AccueilEconomieImmersion dans le Centre de recherche et d'études européen de Saint-Gobain

Immersion dans le Centre de recherche et d'études européen de Saint-Gobain

Le Centre de recherche et d'études européen de Saint-Gobain est installé à Cavaillon depuis 2002 et compte aujourd'hui 200 employés. Zoom sur le troisième centre de R&D du groupe spécialisé dans la production et la distribution de matériaux de construction et qui fête cette année ses 350 ans.
Immersion dans le Centre de recherche et d'études européen de Saint-Gobain
A. Ricci - Philippe Espiard, directeur général du Centre de recherche et d'étude européen de Saint-Gobain à Cavaillon (84)

Economie Publié le ,

Le Centre de recherche et d’études européen (CREE) de Cavaillon a vu le jour en 2002. Il inscrit son activité dans le cadre du pôle Matériaux innovants - Matériaux haute performance du groupe Saint-Gobain. Il se positionne comme le troisième centre recherche et développement de Saint-Gobain et compte parmi les sept centres de recherche transversaux du groupe. Le CREE s’étend sur 6 hectares, dont 13.000 m2 de laboratoires, et compte 200 employés.

Le CREE étudie et caractérise une large gamme de produits de haute technologie, allant des réfractaires utilisés dans les fours verriers et industriels, aux matériaux à architecture contrôlée en vue d’applications dans des domaines tels que l’énergie, l’environnement et l’habitat. Aujourd’hui, le Centre de recherche et d’études européen a quatre compétences clefs : les hautes températures, les procédés de transformation des matériaux minéraux, les procédés de mise en œuvre des poudres chimiques, les céramiques fonctionnelles.

Une centaine de projets de recherche

« Nous sommes ouverts sur la France et le monde. Notre centre développe de nombreuses collaborations avec les laboratoires du CNRS, les universités françaises et étrangères comme le MIT (Massachusetts Institute of Technology) », souligne Philippe Espiard, directeur général CREE. Le centre instruit une centaine de projets de recherche chaque année.

« Nous développons une dizaine de nouveaux produits et nous travaillons à l’amélioration de nos procédés et essayons de satisfaire les besoins de nos clients », ajoute Philippe Espiard.

Par exemple, Saint-Gobain a créé les filtres à particules pour les moteurs diesel, conçu des matériaux céramiques pour les dentistes et l’horlogerie, et amélioré les fours verriers quant à la résistance à la corrosion et aux températures.

Dans les années à venir, le centre sera amené à travailler sur de nouvelles batteries plus efficaces ; des catalyseurs avec des compostions chimiques plus performantes qui vont permettre un meilleur rendement ; des plaques de gypse avec des performances améliorées comme une meilleure résistance au feu ; des mesures de la qualité d’un matériau en ligne (sans le détruire) ; et de nouvelles méthodes de fabrication des produits.

(Chronologie : Esther Griffe avec Alain Ricci)

Saint-Gobain en Paca

Saint-Gobain dispose d’un solide ancrage industriel dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, où trois de ses pôles sont représentés. Le pôle Matériaux innovants a installé son Centre de recherche et d’études européen à Cavaillon.

Depuis 1996, le pôle Distribution bâtiment a connu un fort développement en Paca, où il emploie plus de 2.500 personnes à travers ses différentes enseignes : Point.P, La Plate-forme du bâtiment, PUM Plastiques, K par K et Lapeyre.

Enfin, le pôle Produits pour la construction est représenté en Vaucluse à travers Saint-Gobain Weber France et Saint-Gobain Isover. Au total, 4.000 personnes travaillent au sein du groupe Saint-Gobain en Paca.

L'intégralité de cet article est à lire dans le numéro 1103 de TPBM (parution le 11/11/2015).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?