AccueilEconomieHyères : le musée de la banque s’installe dans le paysage culturel

Hyères : le musée de la banque s’installe dans le paysage culturel

C’est un joyau patrimonial qui s’ouvre dès ce 27 novembre à la population hyéroise et aux visiteurs, en cœur de ville, fruit de la transformation de l’ancienne Banque de France en Musée des cultures et du paysage.
Hyères : le musée de la banque s’installe dans le paysage culturel
O. Réal - Le maire de Hyères, Jean-Pierre Giran, a réussi ce beau pari culturel.

EconomieVar Publié le ,

Dès ce samedi 27 novembre s’ouvre au grand public « La Banque, Musée des cultures et du paysage », suite à la grande transformation d’un magnifique bâtimentde 2 188 m2datant du début du XXe siècle, d’architecture à la fois néoclassique et art déco, délaissé depuis 20 ans. Le maire d'Hyères, Jean-Pierre Giran, féru de culture et d’art, avait fait sienne la forte ambition de la réhabilitation contemporaine de cet édifice acquis en 2004 par la ville, dans le strict respect de son architecture. Le résultat est impressionnant, moyennant quelque 6 millions de travaux suivis par l’agence Prospective et Patrimoine et l’architecte Bruno Donzet (Paris).

Les collections permanentes du musée, retraçant 2 000 ans d’histoire de Hyères, sont au premier étage, mettant en regard près de 200 œuvres (sur les 8 000 que possède le musée dans ses réserves) à travers des installations artistiques modernes, originales, visuelles, interactives, olfactives même… Un véritable récit du territoire dans l’espace et le temps, unique en son genre, inspiré, qualitatif. Le rez-de-chaussée est dédié sur 500 m2 aux expositions temporaires dont la première, intitulée « Face au soleil », met pour quatre mois la lumière sur la découverte des paysages méditerranéens par les peintres entre 1850 et 1950. Près de 70 œuvres ont été prêtées par plus de 30 musées et collectionneurs privés prestigieux. D’entrée, exceptionnel est le maître mot.

Valeur ajoutée artistique

« L’œuvre d’art est un arrêt du temps », disait Pierre Bonnard, célèbre peintre/sculpteur qui vécut au Cannet. Le temps s’arrête en effet à la faveur de cette exposition, alors qu’il côtoie ici Picasso, Renoir, Dufy, Picabia, Signac, Camoin, Cross, Monticelli… ou encore Chagall dont le prêt de l’éblouissant « Soleil jaune » est issu des relations personnelles entre le maire et la fondation Maeght. Lequel Jean-Pierre Giran sera « le plus heureux des hommes si les hyérois s’approprient les lieux et les expositions. Hyères le mérite ! », a-t-il déclaré en aparté. Au sous-sol des lieux en question, la salle des coffres constitue un espace supplémentaire aux présentations temporaires, tandis que dehors le jardin à la française a retrouvé son caractère méditerranéen. Trône au milieu « Le Monument au Chat » de l’artiste surréaliste espagnol Oscar Dominguez, réalisé naguère pour la Villa Noailles (autre richesse locale) et conservé par la ville.

Le « Soleil jaune » de Marc Chagall, l’une des pièces maîtrise de la collection temporaire initiale. (Crédit : O. Réal)

Ce Musée des cultures et du paysage, digne d’un « musée de France » revendique le maire, ajoute de la valeur patrimoniale, artistique, historique à cette cité qui n’en manquait déjà pas, renforçant son attractivité.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 juin 2022

Journal du22 juin 2022

Journal du 15 juin 2022

Journal du15 juin 2022

Journal du 08 juin 2022

Journal du08 juin 2022

Journal du 01 juin 2022

Journal du01 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?