AccueilEconomieHLM : prévention et accompagnement plutôt qu'un report des loyers

HLM : prévention et accompagnement plutôt qu'un report des loyers

L'Association régionale HLM Paca et Corse présidée par Bernard Oliver prône des solutions sur mesures avec les locataires qui ne pourraient payer leur loyer.
HLM : prévention et accompagnement plutôt qu'un report des loyers
F. Delmonte - L'ARHLM Paca et Corse regroupe 38 organismes gérants 305 000 logements sociaux.

Economie Publié le ,

Depuis le début de la crise sanitaire les bailleurs sociaux sont mobilisés et doivent trouver des solutions à de multiples problèmes… Les difficultés de payement des loyers par les locataires fragilisées économiquement font partie des situations les plus délicates à résoudre.


Lire aussi : Paca : comment les bailleurs sociaux font face à l'épreuve du coronavirus


En Paca, le mouvement HLM organisé au sein de l'Association régionale Paca et Corse (ARHLM), présidée par Bernard Oliver, a choisi de s'aligner sur les positions nationales. A savoir : « ne pas reporter les loyers des logements sociaux ». « En tant qu'acteur social, le bailleur social a pour mission d'accompagner ses locataires les plus fragilisés par les conséquences économiques de la crise sanitaire que nous traversons, en leur proposant différentes solution », explique l'Union sociale pour l'habitat.

Selon l'ARHLM Paca et Corse qui regroupe 38 organismes gérant 305 000 logements, « la réponse à l'impact social de la crise relève de solutions personnalisées plus que d'une mesure générale ». Les bailleurs rappellent que « tout en maintenant une continuité d'activité », ils « ont noué un dialogue rapproché avec leurs locataires qui pourraient rencontrer des difficultés financières dues au confinement. Des solutions sur-mesure sont proposées à chacun au cas par cas ».

Le rôle des dispositifs sociaux

L'ARHLM insiste sur le rôle des dispositifs sociaux : « qu'il s'agisse des retraites, des aides au logement ou d'allocations de revenu minimum, ces dispositifs sont conçus pour neutraliser les chocs économiques. Ils joueront donc leur rôle pour les ménages concernés. Quant aux actifs rémunérés au SMIC en chômage technique, la compensation du manque à gagner devrait être couverte intégralement ».

Mais les bailleurs ont conscience qu'il y a un risque, surtout pour « les revenus moyens, les commerçants, les travailleurs indépendants, mais aussi sans doute les ménages qui bénéficient de solidarités de proximité dans les quartiers prioritaires ». Pour ces derniers, entre autres, « une écoute personnalisée est organisée et une solution adaptée au cas par cas négociée ». L'ARHLM Paca et Corse assure que « les professionnels du logement social maîtrisent bien les outils disponibles : Fonds de solidarité logement, aides d'Action logement auxquels s'ajouteront des plans s'étalant jusqu'à fin 2020 si nécessaire, les loyers ou parties des loyers qui ne pourront être honorés dans l'immédiat ». Une incitation au paiement à distance a été « largement encouragée par mail, SMS ou téléphone, pour compenser un service postal réduit ou l'impossibilité d'accueillir le public ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?