Fermer la publicité

Nouvelle présidente de la CAPEB Alpes Durance Hélène Gauthier : "Il faut continuer de promouvoir l'image de la CAPEB"

Alpes-de-Haute-Provence le - - Economie

Hélène Gauthier : "Il faut continuer de promouvoir l'image de la CAPEB"
Pascal Martel - De g. à d. : Laure Vial, ex-présidente de la CAPEB Alpes Durance, Jean-Christohe Repon, président national de la Capeb, et Hélène Gauthier, nouvelle présidente de la CAPEB Alpes-Durance.

Hélène Gauthier succède à Laure Vial à la tête de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment bi-départementale Alpes-Durance. Le 10 juillet 2020, à l'occasion de l'assemblée générale de la CAPEB, Laure Vial, qui terminait son 3ème mandat, a passé le flambeau à Hélène Gauthier, conjointe collaboratrice dans la SARL Gauthier Michel à Ceillac dans les Hautes-Alpes.

TPBM : Vous prenez la présidence de la CAPEB en pleine tempête. Quel est votre état d'esprit ?
Hélène Gauthier : La situation est évidemment plus compliquée en ce moment mais mon objectif est de continuer d'accompagner au mieux les artisans avec les décisions politiques nationales actuelles, en continuant d'être force de proposition au niveau départemental. J'ai la volonté de poursuivre le travail impulsé par Laure Vial et de redonner confiance aux artisans et aux petites entreprises du bâtiment. Il faut également continuer de promouvoir l'image de la CAPEB, développer le nombre d'adhérents en dépassant les 250 inscrits que nous sommes aujourd'hui. Et bien sûr mener les combats qu'il faudra. Je pense d'abord à passer le cap de la crise, mais nous devrons aussi surveiller les éco-délinquants, notamment les entreprises qui se sont engouffrées dans la rénovation thermique à 1 €. Certaines d'entre-elles dégradent l'image de l'artisanat. Tout cela manque d'encadrement et nous le regrettons. Malheureusement ce sont les artisans qui vont en pâtir. Nous devrons aussi soutenir les petites entreprises, les accompagner toujours plus en ce qui concerne la labellisation RGE. Il y a beaucoup de changements à suivre. Les aides diminuent, les plafonds de ressources pour bénéficier de ces aides sont tellement bas que l'on se demande si les potentiels clients arriveront à payer leur quote-part pour des travaux de rénovation. Enfin, il faudra aussi relever les défis à venir induits par la crise du Covid, que nous ne connaissons pas encore.

A ce sujet, comment se portent vos entreprises adhérentes ?
Aujourd'hui, nous lançons des enquêtes auprès des entrepreneurs mais nous n'avons pas encore de retours chiffrés. J'ai le sentiment que le gros œuvre est bien reparti. Mais le second œuvre est à la peine, surtout dans la rénovation et l'entretien. Les calendriers des chantiers se décalent. Les entreprises qui ont fermé leurs portes pendant le confinement rouvrent mais avec une activité estivale, qui n'est généralement pas très dense. Avec les nouvelles mesures sanitaires à respecter, la co-activité est moins possible donc certains chantiers de second œuvre tardent à redémarrer. Et le marché des particuliers n'est pas au beau fixe non plus, les clients ont craint et craignent encore de voir entrer quelqu'un dans leur maison. Il faudra sûrement attendre l'automne pour y voir plus clair. Pour l'instant nous devons faire le dos rond. Naturellement pour les entreprises qui étaient déjà en difficulté avant le mois de mars c'est extrêmement difficile. D'autant que ces dernières n'ont pas forcément droit à toutes les aides, les crédits de l'Etat notamment, qui augmenteraient encore davantage leurs dettes.

Après 3 mandats féminins, c'est encore une femme, vous, Hélène Gauthier, qui prenez la présidence de la CAPEB. Faut-il y voir un signe ?
Une signe je ne sais pas. Mais une chose est sûre, en tant que conjointe collaboratrice j'ai plus de temps pour m'y consacrer. Les artisans sont débordés, souvent par l'administratif d'ailleurs. J'ai à la fois un peu plus de temps mais aussi une vision très claire de ce qui se passe dans l'entreprise. Et puis, il faut dire qu'au sein de la CAPEB Alpes Durance, qui regroupe les Alpes de Haute-Provence et les Hautes-Alpes, nous sommes assez nombreuses.




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer