AccueilTerritoiresHautes-Alpes : le Département investit plus de 26 M€ pour les routes

Hautes-Alpes : le Département investit plus de 26 M€ pour les routes

En 2022, 126 sites routiers du département vont bénéficier de travaux de sécurisation et de prévention des risques naturels ainsi que de renouvellement de revêtements.
La galerie de la Marionnaise sera probablement reconstruite pour un coût évalué à 30 millions d'euros.
Département des Hautes-Alpes - La galerie de la Marionnaise sera probablement reconstruite pour un coût évalué à 30 millions d'euros.

TerritoiresHautes-Alpes Publié le ,

Jean-Marie Bernard, président du Conseil départemental des Hautes-Alpes, accompagné de Marcel Cannat et de Marc Viossat, respectivement vice-président en charge du réseau routier et des mobilités douces, a dévoilé le plan d'investissement 2022 dédié aux routes départementales. Plus de 26 M€ vont être mobilisés sur 126 sites. « C'est un investissement fort en matière d'infrastructure routière sur un réseau principal qui comporte 1016 km et un réseau secondaire de 909 km », a indiqué Marcel Cannat. « Ici, a-t-il ajouté, on refait une route tous les 15 ans sachant qu'environ 2 000 km de routes départementales montent à plus de 500 mètres d'altitude. »

De très gros travaux sur les routes départementales d'ici 2025

Ainsi en 2022, 15 M€ seront investis afin de sécuriser les axes routiers et les prémunir des risques naturels. « Un gros effort sera fait sur les revêtements, sachant que le prix moyen du kilomètre de revêtement sur le réseau principal est de 150 000€ pour 75 000 € sur le réseau secondaire », a précisé Marcel Cannat.

3 M€ pour le développement des mobilités alternatives

5,5 M€ vont être consacrés aux travaux de réaménagement de la RD 1075, soutenus par le contrat plan avec la Région (CPER), qui relie l'Isère aux Hautes-Alpes, et de la RD 1091 avec notamment la galerie de la Marionnaise qui conduit au col du Lautaret depuis Monêtier-les-Bains. « Cet ouvrage date de 1967 et il faut prévenir tout risque d'effondrement », a expliqué le vice-président en charge du réseau routier. « Une consultation, a-t-il-poursuivi, est en cours auprès d'un groupement d'entreprises. » Selon l'élu, la solution d'une reconstruction est probable pour un coût final estimé entre 20 et 30 M€.

Un large effort est aussi engagé pour les mobilités douces, avec « plus de 3 M€ investis », a annoncé Jean-Marie Bernard. « Notre intérêt politique est fort, insiste-t-il. Le développement des mobilités alternatives et sa mise en œuvre sont un engagement électoral. » « La mobilité alternative, a complété Marc Viossat élu en charge du dossier, et notamment le développement des chaussées à voie centrale banalisée (CVCB), est une attente des haut-alpins mais aussi des touristes. Sur le mandat, ce doit être un marqueur important. »

Hautes-Alpes : de multiples travaux engagés par le Département

L'accès au col du Parpaillon, qui relie la vallée de l'Ubaye à l'Embrunais, est pour l'élu un ouvrage emblématique. « Le chantier a débuté en 2021, il sera poursuivi en 2022 avec la rénovation de la route qui conduit au tunnel sur 3 km », a précisé Marc Viossat. 1,4 M€ vont être investis dans la réalisation de deux CVCB sur les RD 23 (Saint-Bonnet-en-Champsaur) et la RD 201 (Montgenèvre) ainsi que sur la bande cyclable du Lautaret de La Grave à Monêtier-les-Bains.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

Journal du 31 août 2022

Journal du31 août 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?