AccueilTerritoiresHautes-Alpes : comment seront employés les 400 M€ d'investissement jusqu'en 2028 ?

Hautes-Alpes : comment seront employés les 400 M€ d'investissement jusqu'en 2028 ?

Le Département des Hautes-Alpes a souhaité se doter d'une feuille de route jusqu'à la fin de sa mandature, en 2028. Soit 400 M€ injectés dans les transports/mobilités, les grands sites, l'entretien du patrimoine...
Après des mois de travaux, la RD 1075, au niveau de Saint-Julien-en-Beauchêne, dispose depuis peu d'un créneau de dépassement.
M.-F. Sarrazin - Après des mois de travaux, la RD 1075, au niveau de Saint-Julien-en-Beauchêne, dispose depuis peu d'un créneau de dépassement.

TerritoiresHautes-Alpes Publié le ,

Dans un objectif de visibilité, de planification et de gestion de l'argent public en bon père de famille, le Département des Hautes-Alpes a souhaité se donner une feuille de route pour la mandature. La collectivité investira 400 M€ jusqu'en 2028, soit entre 60 et 65 M€ par an, « si le contexte financier n'est pas chamboulé car il y a toujours une part d'incertitude au plan national », prévient Patrick Ricou, vice-président en charge des finances. « Ce travail opéré en amont permet de nous assurer que ce programme est cohérent et compatible avec nos capacités financières. »

Hautes-Alpes : en 2022, le Département investira 60 M€ dans des projets structurants

Certains projets vont mobiliser de grosses enveloppes. Par exemple, l'entretien des 2 000 km de routes départementales et les travaux d'amélioration et de sécurisation des deux axes principaux menant à Grenoble. « Nous n'avons pas oublié la catastrophe du Chambon, il ne faut pas qu'elle se reproduise. La RD 1091 présente des fragilités », alerte Patrick Ricou. Dans le viseur, la galerie de la Marionnaise, au nord du département, qui menace de s'effondrer : 25 à 30 M€ sont nécessaires à sa reconstruction. « Il y a d'autres tunnels sur cet axe où il y aura d'autres investissements à envisager », ajoute l'élu.

Hautes-Alpes : le Département investit plus de 26 M€ pour les routes

Au sud, cette fois-ci, sur la RD 1075, les aménagements portent sur la sécurisation de passage à niveau et de pont, la réalisation de créneau de dépassement, des travaux de protection des berges. Des opérations qui ont déjà commencé. D'ici la fin du mandat, le Département s'engage en parallèle à créer 1 000 km de voies cyclables et co-financera des projets pour lesquels la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur est en première ligne portant sur l'amélioration de la desserte ferroviaire et l'organisation des transports par car.

Deux nouvelles maisons des solidarités

Deuxième gros volet : les collèges, avec trois grosses opérations de construction-réhabilitation à Laragne-Montéglin, Serres et Gap (Centre) pour une enveloppe de 45 M€.

Le collège de Laragne-Montéglin en pleine métamorphose

Le Département possède aussi un patrimoine qu'il s'agit d'entretenir, voire d'agrandir. C'est la cas avec la future maison des solidarités de Guillestre, en cours de construction, qui intégrera aussi une maison médicale. Une autre maison des solidarités est programmée à Veynes. « Les travaux des archives départementales à Gap vont démarrer, nous consultons les entreprises », annonce Patrick Ricou.

Le Département a annoncé en début d'année octroyer 30 M€ aux contrats de station, que ce soit pour la rénovation des espaces urbains, la diversification, la modernisation des équipements. « Nous allons, par exemple, subventionner la construction du parking couvert et du pôle sportif des Orres, l'aménagement de la base de loisirs d'Ancelle ou encore la rénovation de la piscine de Vars. »

Contrats de station : le Département des Hautes-Alpes allouera 30 M€ sur six ans

Le Département se pose enfin en partenaire des collectivités locales « sur des projets qui participent à l'attractivité et à l'amélioration des services à la population », en leur attribuant environ 12 M€ par an. Des efforts significatifs concerneront les cols et les grands sites, comme Serre-Ponçon, les falaises d'Orpierre ou encore le Pré de Mme Carle. Il s'agit d'ailleurs d'anticiper les effets du dérèglement climatique, déjà bien visibles en ces temps de sécheresse, sur le lac de Serre-Ponçon, menaçant ainsi les activités nautiques du fait d'un niveau anormalement bas...

Quels aménagements pour Pelvoux-Vallouise et l'accès au Pré de Madame Carle ?

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 novembre 2022

Journal du30 novembre 2022

Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

Journal du 09 novembre 2022

Journal du09 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?