Fermer la publicité

Hautes-Alpes : 66 000 m² de routes départementales restaurées en recyclant l'enrobé existant

Hautes-Alpes le - - BTP

Hautes-Alpes : 66 000 m² de routes départementales restaurées en recyclant l'enrobé existant
M.-F. Sarrazin - Deux portions sont traitées dans la montée d'Orcières, soit 3 km.

Dans la montée d'Orcières, les coureurs du Tour de France testeront le nouvel enrobé appliqué par la Routière du Midi selon une technique écologique de recyclage de l'existant, économe en matières premières et en énergie.

Après un essai concluant il y a quatre ans à Puy-Saint-Vincent, le Département des Hautes-Alpes utilise de nouveau un procédé écologique de rénovation de la chaussée sur six sections de voies départementales juste avant le début de la saison touristique. Soit 66 000 m² à réhabiliter pour un montant de 1,5 M€ réalisés sur cinq semaines par la Routière du Midi. « D'habitude, nous intervenons tous les deux ou trois ans sur quelques portions de routes départementales. Nous n'avons jamais eu à traiter autant de sections en une fois », indique Cyril Rossetto, responsable travaux à la Routière du Midi. Les tronçons concernés se situent à Orcières, Puy-Saint-Vincent, Risoul, Arvieux et La Roche-des-Arnauds.

En ce mercredi pluvieux, manque de chance, les machines sont à l'arrêt, l'excédent d'eau n'étant pas très favorable à la pose du nouvel enrobé sur la route d'Orcières. Deux sections sont traitées pour 775 000 € : 1,3 km au début de la montée et 1,7 km après le village, sur la route qu'empruntera le Tour de France en septembre prochain.

Ecologique, efficace et rapide à appliquer

Ce chantier présente une originalité, sa technique, qui consiste à recycler l'enrobé existant pour en fabriquer un nouveau. Tout à fait dans l'air du temps, car il favorise le recyclage, demeure économe en matières premières et en énergie.

« On commence par raboter la chaussée, on récupère les matériaux, on injecte une émulsion, le bitume, on malaxe le tout et on remet le matériau sur la route », résume Cyril Rossetto.

Le procédé breveté, nommé Recyclovia, appartient à Eurovia dont la Routière du Midi est une filiale. Il s'agit de retraiter sur place les chaussées souples ou semi-rigides par le biais d'un atelier unique et compact. Il est utilisé pour la restauration des couches de surface et le renforcement structurel jusqu'à une épaisseur d'environ 15 cm.

Ce procédé, qui existe depuis une quinzaine d'années, présente de nombreux avantages à en croire le vice-président du Département en charge des routes Marcel Cannat, séduit en premier lieu par son aspect écologique. « Il résiste bien sur les routes de montagne et sa durée de vie est plus longue », commence-t-il. Les travaux sont plus rapides (1,5 km traité en une journée), génèrent moins d'apport de matériaux, et moins de rotations de camions, « sachant qu'un camion chargé équivaut au passage de 13 millions de véhicules légers ! ». Le nouvel enrobé devrait tenir environ 15 ans sur une route telle que celle d'Orcières.




M.-F. Sarrazin
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer