AccueilEconomieHarpèges élargit sa gamme d’aides aux plus fragiles

Harpèges élargit sa gamme d’aides aux plus fragiles

Née de la fusion de deux associations grassoises, Harpèges propose depuis 2019 une offre de services globale dans les domaines social, éducatif, d’insertion par le logement, socio-juridique et de la santé.
Alexia Krisanaz dirige Harpèges-Les Accords solidaires, une structure née en 2019 de la fusion de deux associations grassoises.
D.R. - Alexia Krisanaz dirige Harpèges-Les Accords solidaires, une structure née en 2019 de la fusion de deux associations grassoises.

EconomieAlpes-Maritimes Publié le ,

L’union fait la force. C’est sur la base de cet adage que le CMI (Centre maternel et infantile), une vénérable association née en 1875 et spécialisée dans la prise en charge médico-sociale d’enfants de zéro à six ans présentant des difficultés dans leur développement, a fusionné avec Harjès, une autre structure grassoise. Cette dernière s’est quant à elle orientée dès sa création, en 1986, vers la distribution de repas chauds, l’aide au logement et aux femmes isolées, l’aide aux victimes et l’action sociale en milieu carcéral. « L’idée de fusionner les deux associations en une seule est née du constat que notre champ d’intervention et de compétences était complémentaire », note Alexia Krisanaz, directrice générale d’Harpèges-Les Accords solidaires, la dénomination de la nouvelle structure née de la réunion des deux entités, en 2019.

« L’objectif était également d’obtenir ainsi une taille critique qui nous permettait de mutualiser les fonctions supports des deux entités en les regroupant au sein d’un même siège, d’une part, et de nous structurer en interne, d’autre part, autour de cinq pôles d’intervention (Socio-judiciaire, Hébergement Logement Parentalité, Médico-social, Socio-éducatif et Petite Enfance). Cette offre globale nous permet enfin d’accompagner les personnes et de leur apporter une aide et un accompagnement dans leur vie quotidienne », explique Alexia Krisanaz.

Une présence dans le moyen et haut-pays grassois

A priori distincts, les différents pôles sont, de fait, complémentaires, les difficultés sociales ayant souvent tendance à se cumuler. A l’image du pôle Hébergement Logement Parentalité, par exemple, dont la mission est de proposer un hébergement temporaire aux femmes victimes de violences conjugales ou intrafamiliales, en attendant une solution de relogement pérenne. « Les professionnel(e)s de ce pôle interviennent en lien étroit avec le service d’aide aux victimes (pôle Socio-judiciaire) et leurs homologues du Médico-social, spécifiquement en charge des enfants de zéro à six ans présentant des difficultés dans leur développement intellectuel ou moteur », détaille la directrice d’Harpèges.

L’action de l’association, présidée par Philippe Cotta, ne se limite pas à la seule ville de Grasse : elle couvre le sud-ouest du département des Alpes-Maritimes, mais aussi le moyen et haut-pays grassois. Autant de territoires « où des familles et des personnes âgées sont confrontés à des problématiques diverses liées à la précarité et/ou à l’isolement », relève Alexia Krisanaz, et pour lesquelles l’association assure un service de proximité afin d’apporter des réponses aux questions liées au droit, à l’accès aux services numériques, au logement, à la santé… mais aussi des animations pour les enfants et les adultes.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 novembre 2022

Journal du30 novembre 2022

Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

Journal du 09 novembre 2022

Journal du09 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?