AccueilTerritoiresHabitat indigne : les acteurs du logement se mobilisent dans les Hautes-Alpes

Habitat indigne : les acteurs du logement se mobilisent dans les Hautes-Alpes

L'enraiement du mal logement dans les Hautes-Alpes piétine. Le protocole partenarial de lutte contre l'habitat indigne 2022-2027 doit renforcer et coordonner l'action des acteurs du logement.
Habitat indigne : les acteurs du logement se mobilisent dans les Hautes-Alpes
A. Baradat - Les signataires du protocole partenarial de lutte contre l'habitat indigne qui associe à l'autorité judiciaire, les présidents des communautés de communes et les maires des Hautes-Alpes.

TerritoiresHautes-Alpes Publié le ,

Services de l’Etat, bailleurs sociaux et élus se sont réunis à la préfecture des Hautes-Alpes jeudi 17 mars pour co-signer le protocole partenarial de lutte contre l'habitat indigne2022-2027. Il s'inscrit dans le cadre du Plan départemental d'action pour le logement et l'hébergement des personnes défavorisées des Hautes-Alpes (PDALHPS). L'objectif est de rendre plus efficient le partenariat entre les acteurs départementaux du logement mais aussi d'associer plus étroitement les maires des communes dans tous les leviers d'action.

Le constat dans le département des Hautes-Alpes est préoccupant. Cinquante-mille logements sont considérés comme des passoires thermiques et une étude de 2017, conduite par le Pôle national de lutte contre l'habitat indigne en partenariat avec l'Agence nationale de l'habitat (Anah), a identifié dans le parc privé potentiellement indigne (PPPI) 3 757 logements haut-alpins concernant 6 633 personnes.

« L'action est portée sur les propriétaires en difficultés. Ils doivent être accompagnés dans leurs démarches au niveau des montages des dossiers de financement de travaux », a indiqué Cédric Verline, secrétaire général de la préfecture des Hautes-Alpes.

« On observe une augmentation de 80 signalements de logements indignes identifiés et repérés par an. Le protocole nous permet de disposer d'un renforcement de la solidarité entre acteurs. C'est un document concret qui précise les actions de chaque partenaire », a-t-il ajouté.

Selon le pôle départemental contre l'habitat indigne et la précarité énergétique, cette augmentation a doublé en quatre ans.

Une mobilisation collective contre l'habitat indigne

Le volet rénovation a aussi été évoqué. Dans le département, plus de 200 logements sont rénovés et adaptés chaque année pour les plus précaires. Gérard Tenoux, vice-président du Département en charge de l'habitat, a proposé l'organisation d'assises de l'habitat. « Il faut une mobilisation collective », a indiqué l'élu ajoutant qu'« il y a une nécessité de coordonner les actions afin d'éviter la dispersion » tout en soulignant les dynamiques vertueuses du Programme d'intérêt général et de la Maison de l'habitat portés par le Département.

Particularité du protocole, l'autorité judiciaire avec le parquet, déjà associé à l'action du pôle départemental contre l'habitat indigne, s'inscrit dans le partenariat. « Rares sont les dossiers qui arrivent devant le tribunal correctionnel », a souligné Florent Crouhy, procureur de la République en évoquant les « marchands de sommeil ».

Enfin, un appel appuyé a été adressé aux présidents des communautés de communes signataires du protocole. « L'intercommunalité oui, mais il ne faut pas oublier les maires », a nuancé Jean-Michel Arnaud, sénateur des Hautes-Alpes et président des maires de France 05. Ainsi, les associations des maires de France et des maires ruraux des Hautes-Alpes ont été associés au protocole partenarial.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 mai 2022

Journal du25 mai 2022

Journal du 18 mai 2022

Journal du18 mai 2022

Journal du 11 mai 2022

Journal du11 mai 2022

Journal du 04 mai 2022

Journal du04 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?