AccueilTerritoiresGuy Moureau : « Nous allons créer un nouveau "quartier gare" labellisé QDM »

Guy Moureau : « Nous allons créer un nouveau "quartier gare" labellisé QDM »

Réélu en 2020 maire d’Entraigues-sur-la-Sorgue pour un septième mandat, Guy Moureau fait le point sur les principaux projets urbains en cours et à venir dans sa commune.
Guy Moureau : « Nous allons créer un nouveau "quartier gare" labellisé QDM »
C. Plisson - « Nous demandons une hausse des effectifs de la brigade de gendarmerie de la commune, si le projet de centre pénitentiaire se concrétise », expose Guy Moureau, maire d’Entraigues-sur-la-Sorgue.

TerritoiresVaucluse Publié le , Propos recueillis par Claire Plisson

TPBM : Où en est le projet d’extension de la Zone d’aménagement concerté (ZAC) du Plan d’Entraigues ?

Guy Moureau :Auparavant,cette zone d’activités dépendait de notre commune. Le projet d’extension avait alors été décidé par notre municipalité. Depuis les années 2008/2010, la compétence a été attribuée au Grand Avignon, par la loi qui a transféré la gestion économique de la ZAC à ce dernier. Son extension relève donc maintenant de la communauté d’agglomération. Cette dernière souhaitait la transformer en une grande zone d’activités, en phase avec le Scot (Schéma de cohérence territoriale). Il a donc été décidé de revoir sa surface globale, avec une extension, à terme, de 127 hectares.


Suite à un appel à projets, c’est l’entreprise GSE qui a été retenue pour aménager l’extension de la zone. Pour l’instant, les procédures sont en cours : il faut finaliser l’achat des terrains et mettre en compatibilité la zone avec le PLU (Plan local d’urbanisme) d’Entraigues. Ce sont des démarches administratives qui prennent du temps.

Avant, cette aire d’activité économique était dédiée au secteur logistique. La communauté d’agglomération et notre commune ont modifié cette vocation pour l’orienter vers l’industrie agroalimentaire, en lien avec l’Opération d’intérêt régional (OIR) sur la Naturalité. Il s’agit de développer l’agriculture dans ce secteur, en faisant venir des exploitants et leur permettant ensuite d’écouler leur production. Le Plan d’alimentation territorial (PAT) va aussi dans ce sens car il vise à favoriser le secteur agricole et lui assurer de vrais débouchés.

Ce projet bénéficie d’un soutien de notre commune car Entraigues promeut une industrie agroalimentaire la plus décarbonnée possible, au sein du territoire. Il existe de vrais débouchés pour les paysans entre Entraigues et Vedène.

Qu’en est-il du projet de création d’une prison, près de cette ZAC du Plan ?

Nous n’avons aucune marge de manœuvre sur ce projet car il relève de l’Etat. C’est donc lui le seul souverain à statuer et l’Agence publique pour l’immobilier de la justice (APIJ) qui pilote le projet.

La commune d’Entraigues est en phase de discussion avec l’Etat sur la question des réseaux d’assainissement. C’est une interrogation lourde, et cruciale.


Si le projet se réalise, Entraigues réclame une augmentation des effectifs de la brigade de gendarmerie de la commune, car certains d’entre eux seront affectés à des enquêtes sur les prisonniers et ne pourront plus effectuer d’autres tâches en parallèle. Nous demandons donc un contingent de gendarmes adapté pour faire face à l’existence de cette prison, si le projet se concrétise.

Le nouveau « quartier gare » comptera de l’habitat particulièrement tourné vers les personnes âgées et handicapées, à l’image de cette résidence intergénérationnelle de 78 logements dont 36 dédiés aux seniors et trois aux personnes à mobilité réduite, inaugurée le 8 novembre dernier à Entraigues-sur-la-Sorgue.(Crédit : C. Plisson)

Quels autres axes vont être développés par votre commune ?

Notre municipalité va lancer l’opération du « quartier gare » : un nouveau quartier, de plus de cinq hectares, situé en plein centre-ville. Il accueillera de l’habitat, des activités économiques tertiaires, des services médicaux et paramédicaux, notamment liés à la dépendance et au vieillissement.

Toutes les habitations disposeront du label BDM (Bâtiments durables méditerranéens), de niveau argent. L’ensemble du quartier sera labellisé « Quartier durable méditerranéen » (QDM) et « Accessibilité convenance des espaces de vie » (ACCEV), label attribué par l’APF France Handicap[Association des paralysés de France, NDLR] . Il sera résidentiel, à taille humaine, avec une densité limitée à 50 logements à l’hectare. Une vraie mixité sera promue au travers de la réalisation de terrains à bâtir, de maisons individuelles en bandes et de petits collectifs au prix du marché, facilement accessibles aux habitants de la commune.


En tout, 223 logements seront créés. 40 % d’entre eux seront des logements sociaux (T2 et T3), réservés aux personnes âgées et handicapées. Les 60 % restants seront aussi des petites surfaces. A ce jour, notre commune a acquis 95 % des terrains de ce secteur, via l’Etablissement public foncier (EPF). De plus, un parc de 10 000 m2 marquera un endroit central dans le quartier.

La première tranche du chantier de viabilisation de la zone démarrera en 2023 et les travaux des premiers lots de la première tranche devraient commencer en 2024.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 10 août 2022

Journal du10 août 2022

Journal du 03 août 2022

Journal du03 août 2022

Journal du 27 juillet 2022

Journal du27 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?