AccueilUrbanismeGréoux-les-Bains à la reconquête de son château des Templiers

Gréoux-les-Bains à la reconquête de son château des Templiers

La commune de Gréoux-les-Bains lancera en 2022 des travaux de sécurisation de son château du 13e siècle. Une étape essentielle avant une mise en tourisme pour laquelle elle recherche déjà un investisseur privé.
Gréoux-les-Bains à la reconquête de son château des Templiers
Emulsion / OTC DLVA - La commune souhaite accueillir une activité commerciale dans son château des Templiers.

UrbanismeAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Après le Palais des papes d’Avignon et le château de l'Emperi à Salon-de-Provence, le château dit des Templiers de Gréoux-les-Bains serait le troisième plus grand édifice de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Consciente de la richesse de son patrimoine, la commune, propriétaire du foncier, souhaite mettre en tourisme le bâtiment emblématique classé aux Monuments historiques. Mais elle doit au préalable lancer des travaux indispensables à sa conservation.

Le colosse de pierre de 1 900 m2 de surface doit principalement être mis en sécurité. Une première tranche de travaux devrait être lancée dès le second semestre 2022. Cette étape initiale prévoit la mise hors d’eau de l’aile est et de la tour nord-est mais aussi des travaux de contrôle et de réparation de l’étanchéité de la terrasse ouest. Des travaux nécessaires à la sécurisation des accès et à la réouverture du château au public devront également être réalisés.

La phase 2 s’attachera quant à elle à la restauration du glacis de la façade sud et à la sécurisation / stabilisation des désordres de l’enceinte extérieure. Un itinéraire de visite sécurisée accessible PMR (personnes à mobilité réduite) devrait également être aménagé.

A ce jour, l’équipe de maîtrise d’œuvre est en passe d’être sélectionnée. Elle doit établir un diagnostic, validé par la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), d’ici septembre 2021 ainsi qu’un programme de travaux définitifs.

Une activité commerciale espérée au château

Un fois le bâtiment sécurisé la commune espère trouver un candidat investisseur, « une personne physique ou morale de droit privé, porteur d’un projet de création d’une activité commerciale dont le modèle économique soit en phase avec le site et directement lié à l’univers du tourisme » insiste-t-elle. La collectivité a déjà lancé l’appel à projet le 7 juillet dernier et attend les candidatures jusqu’au 30 septembre 2021.

Les possibilités sont donc multiples : peut venir s'installer soit une offre hôtelière, soit de restauration gastronomique ou bistronomique, soit de séminaires ou encore une offre de commercialisation et/ou fabrication de produits alimentaires ou artisanaux, soit une offre muséale ou encore un centre de bien-être. Le lauréat preneur à bail devra assurer l’ensemble des investissements liés à la création de ses centres de revenus dans l’enceinte du château.

Le bail à construction, dont le montant est estimé à 25 000 euros annuel, est envisagé pour une durée de 30 ans. Le droit d’entré à été fixé à 200 000 euros HT.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?