Fermer la publicité

Grand Avignon : une base de données du foncier pour la fin de l'année

Vaucluse Publié le - - Territoires

Grand Avignon : une base de données du foncier pour la fin de l'année
D.R. - Le Grand Avignon va mettre en oeuvre son système d'information géographique pour identifier en temps réel les opportunités foncières pour les investisseurs.

Pour faciliter la croissance des entreprises locales et l'accueil des investisseurs extérieurs, le Grand Avignon peaufine une base de données cartographique sur ses opportunités foncières. L'agglomération travaille également sur une qualification de son offre pour répondre aux besoins numériques des entreprises dans les filières de l'alimentation-ingrédients, de l'aéronautique et des activités culturelles et créatives. Les données seront, pour partie, publiques.

D'ici la fin de l'année, le Grand Avignon disposera d'une base de données qui permettra de diffuser toute l'offre d'immobilier d'entreprise disponible sur ses 1 500 ha de zones d'activités. Ces informations devraient être, pour partie, disponibles en ligne. Dès mars, une étudiante qui termine un master de géographe du territoire, réalisera, pendant 6 mois de stage des travaux. Son action permettra de modéliser une collecte d'informations actualisée en temps réel et de qualifier une offre de foncier d'entreprise en phase avec les besoins générés par la mutation numérique.


Lire aussi : La Safer Paca lance un outil numérique pour recenser les friches agricoles


Travail participatif

Pour assurer l'enrichissement de cette base de données, le Grand Avignon s'appuie sur la construction de réseaux participatifs lancés depuis 2015 avec l'élaboration de sa politique de développement économique. L'agglomération a identifié huit pôles d'accueil d'entreprises. Sur chacun d'entre eux, Margot Techec, chargée de missions développement économique, fédère les acteurs, des entrepreneurs volontaires et l'association de zone quand elle existe. Ensemble, ils qualifient les besoins (voirie, signalétique, actions collectives…) et travaillent sur l'attractivité du site. Différentes structures partenaires du Grand Avignon participent à cette démarche comme Vaucluse Provence Attractivité, l'agence de promotion du conseil départemental.

Tous les deux ans, l'agglomération lance également un appel à projet. Aujourd'hui, des structures comme Initiative Terre de Vaucluse, le réseau Entreprendre, les Entrep' ou certains pôles de compétitivité (Safe Cluster, Terralia…) bénéficient de subventions pour collaborer, entre autres, à l'attractivité des « 8 destinations économiques d'intérêt communautaire ». Margot Techec associe aussi les agences immobilières à cette démarche participative.

Trois filières visées

Pour éviter la mono-activité ou à l'opposé, la dispersion des cibles et des moyens, le Grand Avignon se concentre sur l'accueil de trois filières qui disposent d'une antériorité et d'une légitimité sur le territoire : l'alimentaire et les ingrédients naturels, le territoire étant chef de file régional de l'opération d'intérêt régional Naturalité, l'aéronautique avec le potentiel apporté par la pépinière Pégase et les réserves foncières en bord de piste de l'aéroport propriété de la région, ainsi que les industries culturelles et créatives sur cette terre de festivals.

L'agglomération spécialise certaines zones d'activités sur des filières spécifiques. Ainsi, la zone du Plan à Entraigues de 100 ha dispose de nouveaux 27 ha gérés par GSE pour accueillir en priorité des entreprises de l'alimentaire et des ingrédients. Cet espace bénéficie d'un potentiel supplémentaire de 100 ha à moyen terme. Avignon-Confluences (TGV) se concentre sur le tertiaire, le commerce, le logement et les activités créatrices avec un potentiel de 500 000 m2 de surface de plancher. Avignon Technopôle enfin, nouvelle appellation qui agrège Agroparc, l'aéroport et le parc des expositions, offre de 37 ha pour le tertiaire technologique, l'agro-alimentaire et les ingrédients naturels ainsi que les activités aéronautiques.

« Aujourd'hui, l'outil informatique est prêt, précise Jérôme Gourmelon, responsable du service SIG (Système d'information géographique) du Grand Avignon. Reste à construire le système de recueil d'information simple, efficace, actualisé et participatif ». Rendez-vous pour sa mise en œuvre à l'automne pour l'ouverture du site.




Emmanuel BRUGVIN
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer