Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

3e Plan local de l'habitat Grand Avignon : objectif de 1 310 logements neufs par an

Vaucluse Publié le - - Territoires

Grand Avignon : objectif de 1 310 logements neufs par an
E. Brugvin - A Entraigues-sur-la-Sorgue, une nouvelle rue accueille 71 logements dont 37 à caractère social.

En collaboration avec les communes et les services de l'Etat, le Grand Avignon construit la troisième mouture de son Programme local de l'habitat. Ce document prévoit la création annuelle de 1 310 logements. Ces objectifs tiennent compte du SCOT et intègrent les perspectives de reconstruction inscrites dans le projet de renouvellement urbain du Grand Avignon. Le PLH 3 vise aussi la valorisation de l'habitat ancien avec un volet social.

L'adoption du « premier arrêt » de la troisième mouture du Programme local de l'habitat du Grand Avignon (PLH 3) vient de franchir avec succès l'étape du vote du conseil communautaire du 25 novembre 2019. Le document de référence pour les 6 prochaines années est aujourd'hui sur le bureau de chacun des 16 maires. Aucune surprise ne les attend : l'Etablissement public de coopération intercommunale (EPCI) a réalisé un important travail préalable de co-construction pas à pas avec les communes et les services de l'Etat pour arriver à un document final accepté par tous.

La communauté d'agglomération s'est positionnée plus comme le facilitateur d'une action d'intelligence collective qu'une instance dirigeante imposant sa vision du développement. Ses services soulignent qu'il s'agit davantage « d'un programme d'actions qu'un plan. Le document intègre le cadre de la loi SRU* pour le logement social, celui du Scot tout juste adopté et le Plan départemental de l'habitat de Vaucluse pour valider des objectifs réalistes ».


Lire aussi : Aire avignonnaise : un nouveau Scot dès 2020


Le PLH 3 devrait prévoir la construction de 1 310 logements par an sur 6 ans, contre 1 486 pour le PLH 2 de 2012-2017 prorogé jusqu'en 2019. Pour éviter l'artificialisation des terres, le programme vise à valoriser les logements en vacances, tant dans l'ancien que dans le neuf comme le souligne les documents du Scot. Les taux d'inoccupation les plus élevés se trouvent à Villeneuve-lès-Avignon, Roquemaure ou au Pontet, mais aussi Avignon notamment dans le neuf. A l'inverse, les taux les plus bas se remarquent sur la plupart des communes résidentielles comme Rochefort-du-Gard (5,4 % en 2015) ou Morières-lès-Avignon (5,9 %).

Clé de répartition

Sur les 1 310 nouvelles créations, près de 29 % devraient revêtir un caractère social, 48 % seraient en accession libre ou en locatif, 22 % en accession à coût maîtrisé. Le PLH prévoit également une action sociale dans l'ancien en collaboration avec l'Agence nationale de l'habitat. Les communes qui disposent de moins de 15 % de logements sociaux devraient s'engager à en accueillir la moitié dans tous leurs nouveaux projets. Pour les autres communes, ce chiffre s'élève à 40 %. Avignon, commune aux 30 % de logements sociaux, ne devra en accueillir que 10 % dans ses réalisations futures.

Plusieurs communes gardoises de la communauté d'agglomération travaillent sur une mutualisation de leurs moyens pour financer une étude qualitative et qualitative sur leur habitat ancien. Roquemaure, qui compte un important centre historique dépeuplé, se dit particulièrement intéressée. Quant aux exemples récents à suivre, le Grand Avignon cite le nouveau quartier d'Entraigues-sur-la-Sorgue de la Mayre. Un ancien chemin transformé en rue, dans le village, accueille de nouveaux immeubles, soit 71 logements dont 37 sociaux, trois commerces et un centre médical. Ou le projet Les Vignobles au Plan de Signargues à Rochefort-du-Gard où 20 appartements sociaux répartis en deux immeubles RT 2012 en R+1 s'intègrent dans un lotissement en fin de commercialisation.

Objectif juin

Les communes disposent de deux mois pour apporter leur réponse, soit par une approbation sans délibération, soit par l'apport de nouveaux éléments dans leur domaine de compétences. Le « deuxième arrêt » devrait alors intervenir dans le courant de février. Ensuite, le dossier partira, pour étude, dans les services de l'Etat et au Comité régional de l'Habitat. Dans le meilleur des cas, l'adoption devrait intervenir en juin.

* Loi Solidarité et renouvellement urbain




Emmanuel BRUGVIN
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer