AccueilBTPGlissement de terrain dans les Hautes-Alpes: l'Etat financera la nouvelle route à 40 %

Glissement de terrain dans les Hautes-Alpes: l'Etat financera la nouvelle route à 40 %

L'Etat vient d'officialiser sa participation à hauteur de 40 % à la construction de la nouvelle route d'accès au Haut-Queyras, à la suite du glissement de terrain du Pas de l'Ours. Ce chantier de 21 millions d'euros doit être engagé dès le mois d'août par le Département des Hautes-Alpes.
Glissement de terrain dans les Hautes-Alpes: l'Etat financera la nouvelle route à 40 %
RTM - Le glissement de terrain du Pas de l'Ours a enseveli la route départementale desservant le Haut-Guil au printemps.

BTPHautes-Alpes Publié le ,

Le glissement de terrain du Pas de l'Ours, qui a entraîné la fermeture de la route d'accès aux communes d'Abriès et Ristolas, dans le Queyras (Hautes-Alpes), en mars dernier, nécessite la création d'un nouvel axe sur l'autre versant de la rivière Guil. Un chantier d'envergure chiffré à 21 millions d'euros que le Département des Hautes-Alpes ne peut pas supporter seul, puisque ce coût dépasse largement le budget annuel qu'il consacre à la totalité de son réseau routier.


A voir : La vidéo en accéléré du glissement de terrain sur le site de la préfecture des Hautes-Alpes


Une bonne nouvelle est arrivée le 13 juillet de Paris, à l'issue d'une réunion interministérielle à laquelle participait la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer. L'Etat a en effet officialisé sa participation au financement du projet à hauteur de 40 %, soit 8,5 millions d'euros. Cette décision fait suite à l'expertise de Patrick Dieny, membre du conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), qui s'était rendu sur place en avril à la demande du ministre de l'Intérieur et du ministre de la Transition écologique et solidaire.

« Ce soutien financier très significatif est le résultat de la volonté de l'Etat d'apporter tout son soutien aux collectivités face à la situation exceptionnelle engendrée par le glissement de terrain du Pas de l'Ours, du partenariat efficace entre l'État et le Département, et de l'appui du député Joël Giraud, rapporteur général du budget », souligne la préfecture.

Le Département est maintenant dans l'attente de la décision de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur sur le montant de sa participation. Des problèmes de maîtrise foncière restent également à résoudre pour pouvoir lancer les travaux dès le mois prochain. L'objectif du Département est d'ouvrir la nouvelle route, d'une longueur de 2,9 kilomètres, d'ici la fin 2019. En attendant, une route de secours a été créée pour permettre l'accès aux deux villages du Queyras avec un alternat.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?