AccueilUrbanismeGap va se doter d'un nouvel abattoir multi-espèces

A LA PELLE Gap va se doter d'un nouvel abattoir multi-espèces

La Ville de Gap a décidé de construire un nouvel équipement. Plus de 9M€ vont être investis, en misant parallèlement sur des ateliers de transformation.
Gap va se doter d'un nouvel abattoir multi-espèces
Ikar Ingénierie/Ville de Gap - D'une surface de 3 628 m², le futur abattoir abritera deux ateliers de découpe de 800 m² et 400 m² afin de développer les circuits courts.

UrbanismeHautes-Alpes Publié le ,

Les premiers coups de pelle devraient intervenir dès la fin de l'année sur la zone agroalimentaire du Moulin du Pré à Gap, sur la route qui conduit vers Barcelonnette. D'ici dix-huit mois, la Ville de Gap va se doter d'un nouvel abattoir municipal multi-espèces pour un investissement de plus de 9 M€.

Plusieurs raisons expliquent la décision de la municipalité de réaliser un abattoir neuf. L'équipement actuel devait être mis aux normes et les perspectives des différentes filières viandes des Hautes-Alpes et de l'Ubaye nécessitent d'accroître les capacités d'abattage. « Nous voulons augmenter l'activité de l'abattoir et encourager la transformation sur place pour ne pas laisser les carcasses partir pour être valorisées ailleurs, souligne le maire, Roger Didier. Notre volonté est de soutenir les circuits courts et les éleveurs locaux. »

Un nouvel abattoir à Gap en 2022

D'une surface de 3 628 m2, le futur abattoir est dimensionné pour une production de 4 000 tonnes par an (elle est de 3 750 tonnes actuellement). Outre les salles d'abattage et les chambres froides, l'équipement comprendra deux ateliers de découpe de 800 m2 pour la viande porcine et de 400 m2 pour les autres espèces (bovins, ovins). L'objectif est de favoriser la vente directe. « De plus en plus d'agriculteurs optent pour le circuit court et la crise sanitaire a confirmé l'intérêt des Français en la matière, constate Eric Lions, président de la Chambre d'agriculture des Hautes-Alpes. Cet abattoir multifilières permettra de valoriser la production localement. »

La volonté de la municipalité est de maintenir le caractère multi-espèces de l'abattoir de Gap, dont l'activité est malgré tout tournée en grande partie vers le porc (70 % des abattages). Les volailles seront aussi concernées puisque la Ville étudie la réalisation d'un abattoir avicole spécifique, sur la même zone.

Des consommations énergétiques réduites et un système de récupération de la chaleur

La Ville de Gap a eu recours à Adiv, un bureau d'études spécialisé dans les industries carnées, pour la conception de cet abattoir, dont la maîtrise d'œuvre a été confiée à Ikar Ingénierie, expert en construction d'unités de production agro-alimentaire, au terme d'un concours de conception-réalisation. Associé au Gapençais MCM (constructions métalliques), Ikar a conçu un abattoir économe en consommation énergétique, avec des circulations optimisées. Une attention particulière a été apportée à son isolation et à la réduction des consommations énergétiques, qui font d'ailleurs l'objet d'un engagement contractuel du maître d'œuvre. L'abattoir sera également équipé d'un système de récupération de la chaleur produite par les moteurs des chambres froides, qui permettra de produire l'eau chaude sanitaire. La toiture pourra accueillir des panneaux photovoltaïques, qui seront déployés dans un second temps par la Ville de Gap.

D'un montant de plus de 9 M€, cet investissement bénéficiera du plan de relance, avec un financement conjoint de l'Etat et de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur à hauteur de 4,5 M€.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?