AccueilUrbanismeGap : le nouveau pont de l’Adret livré en septembre

A LA PELLE Gap : le nouveau pont de l’Adret livré en septembre

Le Département des Hautes-Alpes a décidé de remplacer le pont de l'Adret, devenu obsolète et en mauvais état, par un nouveau plus large, permettant la circulation des piétons et cyclistes.
Gap : le nouveau pont de l’Adret livré en septembre
M.-F. Sarrazin - Le nouveau pont sera élargi de 4 mètres afin de créer des trottoirs et une voie cyclable.

UrbanismeHautes-Alpes Publié le ,

Le pont de l'Adret, sur la RD 994 à Gap, datait de 1892. Depuis le mois de mai, le Département des Hautes-Alpes entreprend de gros travaux dans le secteur pour le changer. « C’est un choix que le Département a fait : l’ancien pont ne répondait plus vraiment aux besoins de la circulation actuelle et il était en mauvais état. Plutôt que de tenter de le réparer, le Département a décidé de le remplacer complètement, en l’élargissant de 4 mètres afin de créer des trottoirs et une voie cyclable », indique le vice-président de la collectivité, en charge des routes, Marcel Cannat. L'ouvrage devrait permettre de gagner en sécurité et en confort. Le nouveau pont, d'un coût de 1,1 M€, devrait ouvrir à la circulation en septembre, construit pour durer une centaine d'années.

Mais ce chantier « cumule les difficultés », selon les dires de l'élu : « Il se situe sur un axe très fréquenté, en centre-ville de Gap ; il enjambe la ligne ferroviaire des Alpes et permet de faire passer tous les réseaux possibles de part et d’autre de la voie ferrée. » Il s'agit des réseaux électriques, de gaz, de télécommunication, d’eau potable ou d’eaux usées. Ces réseaux ont été dévoyés en début de chantier, avant que le tablier du pont ne soit déconstruit.

Malgré la complexité des travaux, le calendrier initial devrait être respecté. Les poutres du tablier ont été installées au cours de la deuxième quinzaine du mois de juillet. Elles devaient supporter des dalles en béton préfabriquées. Ces dalles serviront de base à la future chaussée. « Le secteur des travaux publics essuie lui aussi une reprise d’activité très importante et la demande en matériaux est très forte. L’entreprise qui devait fournir ces dalles préfabriquées n’est pas en mesure de les livrer dans les délais initiaux, poursuit Marcel Cannat.Eiffage, qui construit ce pont, a donc décidé de couler le béton sur place, ce qui nécessite un délai supplémentaire pour qu’il sèche. » Le pont sera donc rendu à la circulation fin septembre.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?