AccueilTerritoiresGaëlle Berthaud à la barre du Parc national des Calanques

Gaëlle Berthaud à la barre du Parc national des Calanques

Gaëlle Berthaud prendra le 1er septembre la direction de l’établissement public du Parc national des Calanques. L’actuelle directrice du Cerema Méditerranée remplace François Bland qui a quitté ses fonctions fin mai.
A la tête du Cerema Méditerranée depuis mars 2019, Gaëlle Berthaud prendra le 1er septembre la direction du Parc national des Calanques.
Robert Poulain - A la tête du Cerema Méditerranée depuis mars 2019, Gaëlle Berthaud prendra le 1er septembre la direction du Parc national des Calanques.

TerritoiresBouches-du-Rhône Publié le ,

Gaëlle Berthaud du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) au Parc des Calanques. Trois mois après le départ de François Bland, l’homme qui a porté sur les fonts baptismaux l’administration du Parc national des Calanques au printemps 2013, l’actuelle directrice du Cerema Méditerranée a été nommée ce 17 août par le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires à la tête de l’établissement public du plus grand parc périurbain d’Europe. Elle prendra ses fonctions au siège du Parc national sur le Prado le 1er septembre.

De l’Equipement aux établissements publics

Depuis mars 2019, cette ingénieure générale des ponts, des eaux et des forêts était à la tête du Cerema Méditerranée à Aix-en-Provence. Auparavant, elle avait été durant six ans directrice de la délégation régionale Provence-Alpes-Côte d’Azur de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, délégation installée à Marseille (2013-2019).


Avant de diriger des établissements publics, Gaëlle Berthaud a effectué sa carrière dans le giron de l’Equipement étant successivement chargée de mission économie de l’aménagement et du foncier à la direction générale de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction du ministère de l'Equipement (1996-1998), chef de l’unité transports déplacement de la DDE (Direction départementale de l’équipement) des Bouches-du-Rhône (1999-2004), chef du service ville, urbanisme et habitat de la DDE du Vaucluse (2005-2009) et chef du service territoire, logement, aménagement et connaissance de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Dreal Paca).

La future directrice du Parc des Calanques est diplômée de l’Ecole nationale des travaux publics de l’Etat (ENTPE), de l’Ecole des Ponts Paris-Tech et de l’Institut de hautes études de développement et d’aménagement des territoires en Europe (Ihédate).

Premier parc périurbain d’Europe

Premier parc périurbain du vieux continent, le Parc national des Calanques s’étend sur un territoire de plus de 50 000 hectares à cheval sur trois communes : Cassis, Marseille et La Ciotat. Ce périmètre comprend plusieurs espaces.

Le cœur du Parc est la partie la plus protégée (52 000 ha). Il bénéficie d’une protection renforcée via une réglementation spécifique. En plus du cœur terrestre, le Parc national des Calanques a la particularité de posséder un cœur marin couvrant 90 % du cœur total (43 500 ha), comme les parcs nationaux de Port-Cros et de la Guadeloupe.

L’aire d’adhésion à terre constitue le territoire en solidarité écologique avec le cœur, sur lequel les communes s’engagent volontairement pour favoriser son développement durable, avec l’appui du Parc national. Dans le Parc national des Calanques, les communes de Marseille, Cassis et La Penne-sur-Huveaune ont fait le choix d’adhérer à ce périmètre (2 630 ha). Elles constituent ainsi le périmètre de l’aire d’adhésion du Parc national, qui a été entériné par l’arrêté préfectoral du 19 septembre 2012.


En mer, l’aire maritime adjacente (97 700 ha) exprime également des orientations de développement durable, à la différence près que les communes n’ont pas à y adhérer.

Gérer la surfréquentation

Présidé par l’élu marseillais (LR) Didier Réault (vice-président de la Métropole Aix-Marseille Provence délégué à la mer, au littoral et au cycle de l’eau), l’établissement public compte 53 collaborateurs. Il gère cet espace naturel unique aux portes de la deuxième ville du pays. Une réserve de biodiversité (plus de 1 200 espèces végétales et animales) menacées par la surfréquentation touristique : les Calanques (terre et mer) accueillent chaque année entre deux et trois millions de visiteurs. Une pression qui a conduit le Parc national à mettre en place un plan d’action ad hoc. Un bouclier symbolisé par l’instauration cet été d’une réservation pour l’accès à la calanque de Sugiton.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?