Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

GAAAP, le nouvel incubateur-coworking de Gap

le - - Economie

GAAAP, le nouvel incubateur-coworking de Gap
M.-F. Sarrazin - GAAAP a été inauguré mercredi 27 juin. L'incubateur est situé au rez-de-chaussée de la CCI et l'espace coworking au troisième étage de la mairie centre.

Alors que les locaux de la CCI 05 hébergent le nouvel incubateur de start-up, le troisième étage de la mairie centre de Gap toute proche abrite l'espace de coworking tout aussi neuf. Tous deux ont été inaugurés mercredi 27 juin et portent un même nom : GAAAP.

Un pôle entreprises prend forme depuis quelques mois en plein centre de Gap, au cœur des locaux de la Chambre de commerce et d'industrie et de la mairie centre : l'Ecole du numérique, les associations d'aide à la création et à la reprise d'entreprises, bientôt un groupe de business angels et désormais l'incubateur-espace coworking GAAAP.

« Ce n'est pas seulement un lieu d'hébergement pour ces jeunes entreprises », considère le président de la CCI Eric Gorde. Il s'agit d'une expertise technique, d'un accompagnement pour les start-up et d'un lieu de travail collaboratif, de partage de compétences, d'échange de services pour les porteurs de projets qui peuvent y trouver partenaires et débouchés. « En étant moins seul, l'idée aboutira plus vite », ajoute Catherine Asso, adjointe au maire de Gap.

Un partenariat avec Marseille Innovation

C'est aussi un tout premier projet commun pour la CCI et la communauté d'agglomération Gap-Tallard-Durance, soutenu par l'Etat et la Région. GAAAP vient combler le manque pour les porteurs de projets innovants entre Grenoble et Aix-Marseille. « Mais rester isolé de ces grandes structures nous condamnerait. C'est pourquoi nous avons fait le choix d'un partenariat avec Marseille Innovation, qui compte quatre sites et 500 start-up accompagnées », annonce Eric Gorde. Le directeur général de Marseille Innovation, Christian Rey, avait d'ailleurs fait le déplacement. « Notre collaboration porte sur trois points : révéler les attracteurs du territoire, fabriquer du deal flow* en organisant des concours d'innovation, et accompagner la structure de Gap sur la croissance car il n'y a pas forcément tous les partenaires ici pour l'adossement à des grands groupes, l'ingénierie financière et le développement international », précise Christian Rey. La réciprocité vaut également : « Les moyens d'essai que représentent vos stations de ski et même la dimension énergie peuvent intéresser nos entreprises », poursuit-il.


A lire aussi : Hautes-Alpes : les zones d'activité vont être spécialisées


Selon le président de l'Agence de développement Patrick Ricou, « le numérique réduit considérablement les distances et nous avons ici tous les ingrédients pour que des entrepreneurs aient envie de s'installer chez nous ». Benoît Malchrowicz, à la tête de ProHacktive, une start-up de cybersécurité, en est la preuve. ProHacktive existe depuis le 13 février dernier et doit intégrer l'incubateur. « Ici, on s'ouvre à l'écosystème financier local car malheureusement tout se fait à Paris. Gap, c'est ma région de cœur depuis 10 ans. Dans les métiers du numérique, nul besoin d'être dans des grandes métropoles. En plus, le gros avantage ici, c'est que nous avons facilement accès aux institutions », note le startupper qui compte recruter des profils en développement et sécurité pour la R&D. Une médecin portant un projet autour de la nutrition a également été retenue.

Comment ça marche ?

L'objectif de l'incubateur (120 m²) est d'accueillir une dizaine de créateurs, dont les projets sont plutôt liés à la montagne, d'ici l'automne 2019 pour une période de 6 mois à deux ans. Les innovateurs intéressés ayant besoin de structuration peuvent postuler en ligne. Leur candidature est soumise au comité de sélection. Les axes de travail prioritaires sont fixés à ce moment-là, qu'il s'agisse de déposer un brevet, d'accompagner la création d'une structure juridique, de réaliser un prototype...

D'une surface de 60 m², l'espace coworking comprend deux salles de travail, un espace convivial avec kitchenette, une salle plus confidentielle et une salle de réunion pouvant accueillir 19 personnes, le tout connecté au Wifi via la fibre. Tout le monde peut y accéder, des utilisateurs fréquents comme ponctuels, avec possibilité de réserver son créneau et de régler en ligne. Petits-déjeuners réseau, cafés création, conférences et ateliers y sont organisés. Les abonnés ont également la possibilité de réaliser des impressions 3D ou des découpes laser grâce à un partenariat avec le Fab'Alpes.

* Flux d'affaires




M.-F. Sarrazin
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer