AccueilEconomieFrédéric Cavallino : « Nous travaillons au développement d'un incubateur lié à l'aéronautique »

Frédéric Cavallino : « Nous travaillons au développement d'un incubateur lié à l'aéronautique »

Rénovation des locaux de la CCI des Hautes-Alpes, développement des filières sport et agroalimentaire... Quelques mois après sa prise de fonction, le nouveau président de la CCI 05, Frédéric Cavallino, livre son plan de bataille.
Frédéric Cavallino, président de la CCI 05.
D.R. - Frédéric Cavallino, président de la CCI 05.

EconomieHautes-Alpes Publié le , Propos recueillis par Marie-France SARRAZIN

TPBM : Comment se porte la CCI 05, financièrement parlant ?

Frédéric Cavallino : L'Etat a bien diminué nos ressources ces dernières années. Nous sommes aujourd'hui sur une stabilité minimale mais vitale. Le modèle change et n'a rien à voir avec la CCI d'avant. La TFC [taxe pour frais de chambre, NDLR] nous permet de tenir notre structure à flux tendus, mais il faut que l'on aille chercher de la ressource pour compenser ce que l'Etat ne nous reverse plus. La formation y contribue. A Gap, nous accueillons 50 étudiants. Nous espérons doubler cet effectif d'ici deux ans en étoffant notre offre post-bac, répondant aux besoins des entreprises. Nous proposons également un panel de services facturés à destination des entreprises et des collectivités, notamment sur la mise en place des périmètres de sauvegarde, où il y a une grosse marge de progression. Il faut qu'on les fasse connaître, qu'on communique sur notre savoir-faire. Nous entendons ensuite optimiser nos actifs immobiliers en louant nos espaces disponibles.

Justement, quid de vos projets de rénovation de vos locaux ?

Nous rénovons le premier étage de l'hôtel des Postes en vue de le transformer en bureaux proposés à la location. La moitié de la surface du dernier étage du bâtiment de la CCI, sous les toits, va également faire l'objet de travaux afin d'y créer d'autres salles de formation, de monter en puissance dans ce domaine, d'en ouvrir de nouvelles. Nous continuons aussi à investir, à monter en qualité et à optimiser notre centre de formation de Briançon, le Cret.

Gap : la CCI 05 rénove 500 m2 destinés à de l'immobilier de bureau

Depuis votre prise en fonction, avez-vous déjà opéré quelques changements ?

On ne peut pas vraiment parler de changement. Nous poursuivons nos actions en cours et en mettons de nouvelles en place. Nous avons présenté les 14 axes stratégiques du mandat en assemblée générale. L'un d'entre eux, transversal, concerne l'animation des élus au cours des cinq ans. Le but : les mobiliser sur la durée, ne pas les perdre, les rediriger vers d'autres commissions si besoin. C'est un gros poste, un travail régalien, on en parle peu.

L'un des axes porte sur la transition énergétique. De quoi s'agit-il ?

Jusqu'à présent nous accompagnions les entreprises sur la transition numérique. Aujourd'hui l'enjeu porte sur la transition écologique, qui impacte beaucoup le secteur du bâtiment. Nous exerçons une veille sur ce sujet. De grands projets de territoire tournent autour de la production d'énergies renouvelables, que ce soit l'hydroélectricité, l'éolien ou le photovoltaïque. Nous nous impliquons aussi dans l'opération « Eco-défis des commerçants et artisans », valorisant leurs actions en faveur de l'environnement. Elle est déjà mise en place dans deux intercommunalités, le Sisteronais-Buëch et Serre-Ponçon ; d'autres devraient leur emboîter le pas. Nous traitons enfin les dossiers relatifs à France Relance commerce écologie, qui vise à accélérer la transition écologique des commerces.

Vous avez listé deux nouveaux enjeux, le développement des filières sport et agroalimentaire...

Le sport constitue un réel levier d'attractivité. Il va bien au-delà de l'accueil de sportifs de haut niveau séduits par nos infrastructures. Je pense aux magasins de sport, aux événements sportifs - on parle désormais de l'organisation des Jeux olympiques - et à leurs retombées économiques, aux investissements consécutifs aux 200 M€ du Plan montagne fléchés par la Région... Cette commission connaît un immense succès. Nous allons lister toutes les idées et faire ressortir quelques axes prioritaires à traiter.
Nous avions accompagné une trentaine d'industries dans le cadre du plan France Relance, nous nous concentrons aujourd'hui sur la filière agroalimentaire. A nous de repérer les entreprises qui pourraient y prétendre et d'instruire les dossiers. Il s'agit aussi de renforcer leur accompagnement à l'export et d'étudier la mutualisation de leurs ressources humaines.

Vous avez l'intention de créer un second site pour l'incubateur Gaaap...

L'incubateur, à Gap, est quasiment plein en permanence. Nous travaillons, avec la Communauté d'agglomération, au développement d'un deuxième site, probablement à Tallard, en lien avec l'aéronautique.

Le comité HDI (Haute-Durance Initiatives) a été monté pour suivre les retombées économiques locales du chantier mené par RTE, qui touche à sa fin. Avez-vous identifié d'autres projets d'envergure à encadrer ?

Il faut en premier lieu que le maître d'ouvrage veuille bien s'appuyer sur nous. Les S3RENR [Schémas régionaux de raccordement au réseau des énergies renouvelables, NDLR] pourraient potentiellement s'inscrire dans ce cadre, avec la création d'un poste source dans le Rosanais. Mais rien n'est acté.

Certains projets structurants peinent à voir le jour dans les Hautes-Alpes, du fait de blocages politiques, administratifs ou environnementaux. Comment, dans ce contexte, entendez-vous peser ?

L'économie du département et ses retombées sont un sujet apolitique. Ma posture est très simple : je prône une intelligence économique avec une vision à long terme. Je n'hésiterai pas à affirmer clairement mes positions. Mon prédécesseur, Eric Gorde, était parvenu à l'union du monde économique, qui perdurera lors de ce mandat. Il est capital pour toutes ces entités de bien s'entendre, se tenir au courant et parvenir à être efficaces. C'est une force pour nous que de travailler sur ces sujets ensemble pour que notre voix pèse plus fort.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?