AccueilArchitectureFayence : la Maison de l’eau sort du bois

Fayence : la Maison de l’eau sort du bois

La Maison de l’eau du Pays de Fayence, commandée par la Communauté de communes éponyme, vient d’être livrée par l’architecte de Flassans Stéphane Comby. Une réalisation originale en bois pour un marché de 4 millions d’euros TTC.
Fayence : la Maison de l’eau sort du bois
D. R. - Le sous-sol, partiellement enterré, est en béton et les deux autres niveaux en bois.

ArchitectureVar Publié le ,

La Communauté de communes du Pays de Fayence ayant récupéré la compétence eau et assainissement pour le compte de ses neuf communes et quelque 28 000 habitants, les agents concernés, soit un peu plus d’une soixantaine de personnes, évoluaient dans des locaux provisoires. Afin de pallier cette situation et offrir un cadre de travail de qualité sur un sujet primordial dans ce territoire qui manque d’eau (Seillans fait même l’objet de livraison complémentaire en citerne !), les élus ont décidé de réaliser un bâtiment commun et exemplaire sur le plan environnemental.

La Maison de l’eau du Pays de Fayence est ainsi sortie de terre et vient d’être livrée. Un bel écrin en bois, sous la maîtrise d’œuvre de l’architecte de Flassans-sur-Issole, Stéphane Comby. « L’exemplarité est non seulement dans sa construction, mais aussi en corollaire dans les délais, beaucoup plus courts concernant un édifice en bois par rapport au béton traditionnel. Etudes et constructions confondues, tout a été bouclé en 18 mois », confie-t-il. Le bâtiment de 1 800 m2 a été réalisé sur 4 000 m2 de terrain, au sein d’une grande propriété de la Communauté de communes et de la Ville de Fayence, avec stade, gymnase et collège à proximité. Un ouvrage à très haute qualité de performances, qui aurait pu viser le label Or Bâtiment durable méditerranéen (BDM) selon l’architecte, mais le choix de ne pas en faire la demande s’est imposé pour des raisons de temps.

Ambiance apaisante

Le bâtiment comporte un sous-sol partiellement enterré en béton, fondations obligent, et deux niveaux de 750 m2 chacun en bois, notamment à l’aide de murs CLT (bois lamellé croisé), panneaux de bois massif sur toute la hauteur des étages et de grande largeur. « Cela permet d’aller plus vite dans le montage de l’ossature », précise l’architecte. Tout le reste, à savoir plancher, couverture et murs, est en bois KLH, référence leader en la matière. Les panneaux étant de faible épaisseur, l’isolation a été renforcée avec des isolants biosourcés en fibre de bois, choisis pour leur capacité élevée de déphasage thermique, sachant que le rafraîchissement (pas de climatisation) du bâtiment se fait par ventilation adiabatique. L’isolation acoustique est aussi très poussée avec vitrage performant, sachant que l’isolation intérieure est d’autant plus importante que la Maison de l’eau se situe dans le périmètre du plan d’exposition au bruit de l’aérodrome de Fayence-Tourrettes, dédié en particulier au vol à voile.

« Le bois a une très bonne inertie, mais une épaisseur moindre par rapport au béton. Il a donc fallu mieux travailler l’acoustique en fonction de cette exposition au bruit. En outre, nous n’avons pas encapsulé tous les murs en bois en accord avec les pompiers au regard du risque incendie, mais appliqué un vernis spécial ignifugé incolore qui ne se voit pas et protège parfaitement .»

Le bois dégage une véritable ambiance apaisante, se réjouit Stéphane Comby au moment de remettre cet ouvrage par ailleurs très bien doté en équipements numériques, facilitant le contrôle et la gestion de l’eau à distance.

L’architecte a travaillé sur cette réalisation avec trois bureaux d’études, Bois et Etudes Hulin (BE bois, Marseille), Hervé Ingénierie (BE thermique, Puget-sur-Argens), BEBCI (BE béton, La Farlède), tandis que la maîtrise d’ouvrage (Communauté de communes du Pays de Fayence et Régie des eaux du Pays de Fayence pour la conduite d’opération) s’est adjointe un AMO (Assistant à maîtrise d'ouvrage) pour la partie environnementale, le BET Sowatt (Saint-Jeannet, Alpes-Maritimes). Coût global de l’opération, travaux et études, près de 4 millions d’euros TTC.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 10 août 2022

Journal du10 août 2022

Journal du 03 août 2022

Journal du03 août 2022

Journal du 27 juillet 2022

Journal du27 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?