AccueilBTPEygalières : privilégier le développement durable pour la zone d’activités des Grandes terres

Eygalières : privilégier le développement durable pour la zone d’activités des Grandes terres

Les élèves du lycée des métiers du domaine d’Éguilles sont venus à la rencontre des collaborateurs des sociétés du groupe NGE sur la zone d’activité des Grandes terres à Eygalières, afin de découvrir les différentes étapes de son aménagement.
Les collaborateurs des entreprises du groupe NGE ont détaillé les spécificités de la zone d’activité aux élèves.
Isabelle Cambos - Les collaborateurs des entreprises du groupe NGE ont détaillé les spécificités de la zone d’activité aux élèves.

BTPBouches-du-Rhône Publié le ,

En ouverture de la rencontre de la semaine « Acteurs pour la planète », Bernard Wibaux, vice-président de la Communauté de communes Vallées des Baux-Alpilles et 1er adjoint au maire d’Eygalières, responsable des finances et de l’urbanisme, a présenté la zone d’activité des Grandes terres. « La Communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles est à l’origine du programme initié en 1989. La zone d’activité a été construite dès 1990 et au fur et à mesure, sur des parcelles agricoles. Chaque extension prend en compte la prochaine. Nous en sommes aujourd’hui à la 5e tranche avec 20 nouveaux lots. Nous travaillons sur les acquisitions depuis 2016 et avons commencé les premières ventes », indique l’élu.

« Les Travaux publics sont engagés dans la transition écologique »

Pour cette extension, le maitre d’ouvrage a demandé la désimperméabilisation des sols, les eaux des Alpilles arrivant sur cette zone ; la gestion du vivant existant ; le respect des délais de livraison. « Le développement durable a été le moteur de l’extension, avec l’emploi de matériaux qualitatifs, la réalisation de vrais ouvrages maçonnés, la mise en place d’un éclairage différencié, à bonne température pour les chauves-souris et qui s’éteint la nuit, le recyclage et le réemploi des matériaux pour limiter les nuisances et la pollution », indique Manuel Gain, directeur de l’agence EHTP Guintoli (groupe NGE) à Châteaurenard.

bernard-wibaux
Bernard Wibaux, vice-président de la Communauté de communes Vallées des Baux-Alpilles et 1er adjoint au maire d’Eygalières.(Crédit :I. Cambos)

Respect des valeurs du groupe NGE

Les collaborateurs des différentes entreprises du groupe NGE, lauréates des lots 1 et 2, ont expliqué en détail la technicité du chantier : voirie, réseaux divers, terrassements, réseaux secs…, aux lycéens en bac pro Travaux Publics et bac pro technicien-géomètre du lycée des métiers du domaine d’Éguilles. « Rencontrer les jeunes en formation est très intéressant pour tenter de les séduire en leur présentant nos cinq métiers historiques, nos différentes filiales, la prise en compte des innovations, poursuit Manuel Gain. Il y a cinq ans, nous n’avions jamais posé de fibre optique, aujourd’hui, cette compétence fait partie de nos métiers. C’est la même chose pour le métier de tunnelier ou encore d’agencement d’espaces verts. Nous profitons de ces rencontres pour rappeler nos valeurs d’unité pour notre groupe, d'être soudés et unis, d'être ambitieux, transparent, il faut se dire les choses. Nous pouvons recruter jusqu’à 4 000 collaborateurs par an au sein du groupe NGE, à tous les niveaux et pour tous types de contrats, du stage au CDI en passant par l’alternance. D’où l’intérêt de montrer nos métiers par l’intermédiaire de nos salariés qui en parlent avec passion. Avoir de jeunes recrues nous permet de les former à l’image du groupe NGE dans le respect de nos valeurs ».

Marseille : réemployer des matériaux pour aménager la trame Mazenod

La zone d’activité terminée, la Communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles procède à la vente des différents lots. Les entreprises ont déposé un dossier, étudié par une commission d’attribution. L’objectif est de diversifier les activités et de privilégier la création d’emplois. « Nous proposons un tarif attractif de 80 € le m2. Nous avons plus de demandes que de terrains. Les lots font majoritairement 700 m2 de superficie. Nous avons quelques doubles terrains de 1 400 m2. Nous sommes attentifs aux types d’entreprise qui veulent s’installer pour créer une harmonie, et privilégions la création d’emploi », conclut Bernard Wibaux.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

Journal du 09 novembre 2022

Journal du09 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?