Fermer la publicité

Euroméditerranée prépare la rénovation urbaine de l'îlot Château Vert

Bouches-du-Rhône le - - Urbanisme

Euroméditerranée prépare la rénovation urbaine de l'îlot Château Vert
Google Maps - Le programme a pour décor l'îlot Château Vert, un ensemble d'immeubles vétustes formant un quadrilatère entre les rues d'Anthoine (sud), la place et la rue Cazemajou (nord et ouest) et l'avenue Roger Salengro (est).

Euroméditerranée planche sur le projet de renouvellement urbain d'un îlot décati de 1,2 ha dans le quartier de Briançon, en limite sud du 15e arrondissement. Après démolition de la majorité du bâti, l'aménageur envisage la réalisation d'une pièce urbaine de 21 850 mètres carrés de plancher agrégeant logements, bureaux et activités.

L'EPA Euroméditerranée (Epaem) prépare le projet de régénération urbaine d'un îlot décati (1,2 ha) situé à l'interface des deux périmètres de l'opération d'intérêt national (OIN). Le programme a pour décor l'îlot Château Vert, un ensemble d'immeubles vétustes formant un quadrilatère entre les rues d'Anthoine (sud), la place et la rue Cazemajou (nord et ouest) et l'avenue Roger Salengro (est), sur la frange sud de l'extension Euromed II (15e). L'aménageur souhaite prolonger la mutation de ce secteur de la zone arrière-portuaire engagée à travers une myriade d'opérations structurantes : modernisation du marché aux puces, création du parc Bougainville, Smartseille II, extension du tramway vers le nord, construction d'un collège et d'un groupe scolaire... Une recomposition gravée dans le marbre du plan local d'urbanisme intercommunal puisque l'ensemble du périmètre opérationnel de l'opération Château Vert dispose d'un zonage spécifique (sUeE2), dédié à la « mutation de tissus industriels en front de port jusqu'à la rue de Lyon ».


Lire aussi : [Carte interactive] Marseille : Les Fabriques, quartier « inclusif »


L'îlot regroupe des immeubles d'habitation de trois ou quatre niveaux avec des commerces en rez-de-chaussée installés principalement en façade sur l'avenue Salengro. Certains de ces bâtiments sont frappés d'arrêtés de péril. Les locaux commerciaux qui abritaient des commerces de proximité (épiceries) ou des activités de service (réparation de voitures, restauration, bar), sont aujourd'hui vacants pour la plupart, seuls subsistent encore un bar-restaurant, une quincaillerie et un magasin de pièces auto d'occasion. Côté rue Cazemajou, le site accueille d'anciens hangars désaffectés terreau de l'économie souterraine.

L'Epaem maîtrise la majorité du foncier, à l'exception d'une poignée de bâtiments longeant l'avenue Salengro. Le site jouit d'une excellente desserte en transports, proche des accès au réseau autoroutier (A7 et A55) et de la station de métro Bougainville. Et à l'horizon 2023, il bénéficiera d'un arrêt du tramway de la future extension septentrionale de la ligne 3 du tramway vers le pôle capitaine Gèze (15e).

21 850 m2 de plancher

L'aménageur a esquissé les premières pistes d'un programme de renouvellement urbain qui mixerait réhabilitation complète de huit immeubles de cachet situés sur l'avenue Salengro et démolition-reconstruction du reste du bâti. Cette opération de chirurgie lourde représente une jauge constructible d'environ 21 850 mètres carrés de plancher (avec 11 130 m2 de logements et 10 720 m2 de bureaux et activités) mixant logements au sud et le long de l'avenue Salengro, locaux mixtes logements-bureaux sur la partie nord de la rue Cazemajou et bureaux le long de la place Cazemajou. Le stationnement sera réalisé en sous-sol, avec une jauge prévisionnelle d'environ 200 places.

Un plan du site (Crédit : Euroméditerranée)

Pour desservir cette nouvelle pièce urbaine, l'Epaem prévoit de réaliser une nouvelle voie traversante (de 70 m) dans la continuité de la rue Abram ainsi qu'une place publique à l'entrée de l'îlot, reprenant la géométrie de la traverse. Avant de lancer les travaux de déconstruction et de dépollution, l'aménageur devra assurer le relogement des habitants de l'îlot ainsi que des derniers commerces en activité.

L'établissement public entend faire de l'îlot Château Vert un îlot démonstrateur en matière d'énergie renouvelable via la mise en œuvre de solutions techniques innovantes comme le raccordement du bâti à la boucle de thalassothermie Massileo et l'installation de panneaux photovoltaïques.

L'opération devrait revitaliser le quartier en attirant 300 à 400 habitants et en générant la création ou la relocalisation de près d'un millier d'emplois.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer