AccueilUrbanismeEuroméditerranée : le groupement Bouygues-Cirmad lauréat de l'AMI de l'îlot XXL

Euroméditerranée : le groupement Bouygues-Cirmad lauréat de l'AMI de l'îlot XXL

L'EPA Euroméditerranée a confié au groupement Bouygues Immobilier/Cirmad le soin de penser l'aménagement de l'îlot XXL (14 ha). Au programme d'ici 2021 : un écoquartier de plus de 250.000 m2 de plancher regroupant commerces, activités, services et logements... autour d'un marché aux Puces modernisé. Détails.
Euroméditerranée : le groupement Bouygues-Cirmad lauréat de l'AMI de l'îlot XXL
W. Allaire - L'Ilot XXL, au coeur de la ZAC Littorale, sur lequel Bouygues va construire un écoquartier de 250 000 m2

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Le tandem Bouygues Immobilier/Cirmad (filiale de Bouygues Construction) est le lauréat de l’appel à manifestation d'intérêt* (AMI) pour l’aménagement de l’îlot XXL, l’une des pièces maîtresses de la Zac Littorale (54 ha), première phase opérationnelle de l’extension d’Euroméditerranée (169 ha).

Pour séduire le jury réuni le 6 novembre sous la présidence de Bernard Morel, actuel président de l’Etablissement public d'aménagement Euroméditerranée (EPAEM), les deux filiales du promoteur ont proposé de déployer à Marseille la démarche « UrbanEra », nouvelle matrice de l’aménagement durable en « version Bouygues ».

« Ecoquartier méditerranéen »

Cette méthode se déclinera à travers un « écoquartier méditerranéen » agrégeant commerces et bureaux (près de 280.000 m2) sur un périmètre de 14 ha qui englobe notamment l’emprise du marché aux puces, dans le quartier des Crottes (15e). « Levier fort du développement économique » par sa capacité « à créer des emplois locaux et pérennes, dans des secteurs d’avenir, allant de l’artisanat au numérique », le projet a également séduit par sa capacité « à préserver l’esprit des lieux », notamment l’activité du marché aux Puces, « vecteur de l’identité du quartier », explique l’EPA Euroméditerranée dans son communiqué. Cet écoquartier proposera en outre « des logements économes en énergie, confortables et évolutifs » et « de nouveaux concepts d’équipements sportifs et de loisirs ».

A l’instar de la démarche low cost/easy tech déployée par Eiffage sur l’îlot démonstrateur Allar (2,7 ha) mitoyen du site, ce morceau de ville proposera de nouveaux services abordables (conciergerie, site internet de quartier...).

Rappelons que dans son cahier des charges, l’EPAEM précisait que l'aménagement de cet îlot XXL devrait « conjuguer dans ses grandes orientations, immobilier d'entreprise compact et habitat (HLM, accession à prix maîtrisé ou libre) ainsi que commerces et services en rez-de-chaussée en secteur urbain dense ». Les opérateurs devaient également prévoir la reconfiguration du marché aux puces « en vue d’améliorer son insertion urbaine, ses conditions d'accueil du public et de diversification de l'offre commerciale ».

Un an d’études

Les premières études qui seront menées par l’équipe lauréate en collaboration entre l’EPAEM et ses partenaires (Etat, ville de Marseille, Région Paca, conseil départemental des Bouches-du-Rhône, communauté urbaine Marseille Provence métropole et demain Métropole Aix-Marseille-Provence) seront lancées au début 2016. Cette phase d’études préalables sera scindée en deux étapes d’un semestre chacune : la première pour ébaucher des orientations d’aménagement et leur faisabilité financière ; la seconde pour affiner le montage opérationnel du programme, une phase qui sera marquée par l’entrée en lice de nouveaux opérateurs : organismes HLM, gestionnaires de commerces, parkings... Et des architectes-urbanistes qui épauleront le promoteur dans la définition de son projet urbain.

A l’issue de cette période exploratoire, le groupement signera une convention-cadre avec l’aménageur et se verra confier une première phase de construction de l’ordre de 200.000 m2 sur le secteur. « L’objectif est que la mutation soit rapide, que les équipements, les rues, les immeubles, les arbres sortent de terre dans des délais réalistes de cinq ans », indique l’EPAEM.

* Les autres groupements en lice étaient : le groupement Nexity/BNP Paribas/Eiffage Immobilier/Cepac, le groupement Constructa-Vinci Construction France/Adim-Vinci Immobilier et le tandem Ametis-Ggl.

A relire : Euroméditerranée, chronologie d'une métamorphose

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?