Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Formation Energies nouvelles : l'Eco campus Provence impulse la dynamique

le - - Economie

Energies nouvelles : l'Eco campus Provence impulse la dynamique
L.-N.S - L'Eco Campus Provence devrait accueillir 500 apprenants d'ici 2021.

L'Eco Campus Provence de Sainte Tulle a été officiellement inauguré le 13 avril en présence de Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, et Christophe Castaner, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, ainsi que du président de Région, Renaud Muselier. Une reconnaissance et une satisfaction pour les acteurs du projet qui souhaitent donner, à minima, une envergure régionale à ce nouveau Centre de formation des apprentis (CFA).

La plaque inaugurale vient tout juste d'être dévoilée, l'odeur du bois est encore prégnante dans les couloirs et pourtant 140 apprenants sont en formation depuis déjà six mois dans les locaux. A l'horizon 2021, le président de la Chambre de commerce et d'industrie territoriale des Alpes-de-Haute-Provence, Roland Gomez vise les 500 apprentis. « Il va y avoir une montée en puissance avec l'ouverture de nouvelles sections d'apprentissage. Nous devons élaborer de nouveaux référentiels au plus près de la demande des entreprises. D'ici peu une formation "soudure industrielle" devrait ouvrir, en lien direct avec les besoins en personnels d'Iter. Notre objectif n'est pas seulement de former les jeunes mais il faut avant tout les former dans un domaine à fort potentiel de croissance et de création d'emplois : celui des énergies nouvelles. »

L'Eco campus, pierre angulaire de la vallée des énergies

Installé à seulement quelques kilomètres du site d'Iter, de la Cité des énergies du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, des ouvrages hydroélectriques de la Durance, l'Eco campus* est la porte d'entrée de la Vallée des énergies, projet phare de l'agglomération Durance Luberon Verdon (DLVA).

« Aujourd'hui nous n'inaugurons pas seulement le nouvel Eco campus, nous redonnons vie à un centre de formation historique** et nous avons encore bien des projets sur ce secteur. A terme nous avons la volonté que DLVA devienne leader dans le secteur du développement des énergies décarbonnées, un véritable technopôle des énergies. Sur le site de Sainte Tulle, cela passera dans un premier temps par l'acquisition foncière complète de l'ancienne Ecole des métiers d'EDF, qui devrait se faire avant fin 2018. Dans un second temps, nous souhaitons installer une pépinière d'entreprises spécialisées dans les énergies nouvelles. Nous devrions également construire plusieurs logements pour accueillir les apprenants en partenariat avec Habitations de Haute-Provence. Sur le territoire de DLVA, nous avons aussi le projet de construction d'une unité de méthanisation, d'hydrogène vert. DLVA sera un territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV). Nous comptons naturellement sur le soutien de tous, comme nous l'avons fait pour l'Eco campus, qui est un vrai projet partenarial, car seul, même avec les meilleures idées, on n'avance pas », assure Bernard Jeanmet-Péralta, président de DLVA et maire de Manosque.

Et demain, la formation ?

Et pour avancer, l'agglomération manosquine a pu compter sur la Région et sur ses financements à hauteur d'1,5 millions d'euros pour la construction de l'Eco campus, mais qu'en sera-t-il demain ? Renaud Muselier, président du conseil régional Paca s'inquiète : « L'apprentissage est une voie d'excellence car il permet de construire un véritable parcours de formation, il garantit une insertion professionnelle réussie. En 2018, nous y consacrons plus de 140 millions d'euros. Nous avons pour objectif d'atteindre les 50 000 apprentis d'ici à la fin de notre mandat ». Mais l'ombre d'un nouveau modèle de financement « au contrat » dans le cadre de la réforme de l'apprentissage plane. Il met en garde : « Il aura pour effet d'entraîner la fermeture de 33 des 59 CFA régionaux qui accueillent 20 944 apprentis soit 65% du nombre d'apprentis en région. Toutes les implantations dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence se trouvent en danger. »

*construit par la Durance Luberon Verdon Agglomération et géré par la Chambre de commerce et d'industrie territoriale des Alpes-de-Haute-Provence
** ancienne école des métiers d'EDF




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer