AccueilEconomieEn 2015 le BTP azuréen a supprimé 800 emplois

En 2015 le BTP azuréen a supprimé 800 emplois

2015 aura été difficile pour le BTP dans les Alpes-Maritimes, mais les entreprises ont bien résisté pour garder leurs emplois.
En 2015 le BTP azuréen a supprimé 800 emplois
O. Real - Le secteur dans les Alpes-Maritimes a perdu près de 12% de ses effectifs en 4 ans

EconomieAlpes-Maritimes Publié le ,

« L’an dernier à la même époque, nous envisagions la perte de 1000 salariés. Notre profession a, en réalité, perdu 800 emplois sur un an » a révélé Philippe Gautier, le président de la Fédération des Alpes-Maritimes du bâtiment et des travaux publics, lors d’une conférence de presse. Pour résister, les patrons du BTP ont « redoublé d’efforts » en ne remplaçant pas les départs à la retraite et en ayant recours au chômage partiel.

Le président Gautier a rappelé que « cette perte de 800 emplois supplémentaires est directement liée au niveau d’activité qui, globalement, est resté faible, voire très faible, dans certains secteurs ». Une activité qui stagne depuis plusieurs années : « Le secteur du BTP dans les Alpes-Maritimes est passé de 25.000 salariés fin 2011 à 21.900 salariés fin 2015, soit une perte de 12,4 % de ses effectifs en 4 ans ».

12 % d'effectifs en moins en 4 ans

Ces mauvais chiffres s’expliquent par une activité dans le neuf qui « reste décevante » dans les Alpes-Maritimes. Si la FBTP 06 enregistre une « reprise des mises en vente sur l’année glissante qui offrait des perspectives plutôt positives (+ 22%) », « une rechute sur le 3ème trimestre 2015 » est à constater.

Si on se tourne vers la commande publique « bâtiment », ce n’est pas mieux : « elle a également chuté en 2015, de l’ordre de 5,8%, alors même que 2014 avait déjà battu des records de baisse (30% environ) ».

Les travaux publics et routiers restent « fortement impactés par la situation budgétaire des collectivités locales et la baisse des dotations de l’Etat, ils souffrent depuis quatre ans d’un manque de visibilité et d’une insuffisance d’activité » constate le président Gautier.

La commande publique en baisse

« Après avoir perdu 22% en 2014, le volume des appels d’offres dans les travaux publics perd encore 0,5% cette année dans le département » regrette le représentant du bâtiment et des travaux publics. Le désengagement est « très significatif » chez certains grand maîtres d’ouvrages. La région est en baisse de 77 %, l’Etat de 29 %, le département de 25% et les intercommunalités de 11%.

« Au vu de l’ensemble de ces éléments, le BTP pourrait connaître une stabilisation de son activité en 2016 dans les Alpes-Maritimes mais devrait continuer à perdre 200 à 300 emplois supplémentaires, principalement dans le secteur des travaux publics et routiers » estime Philippe Gautier.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?