AccueilBTPElections départementales : la délégation des TP04 demande plus d'investissements

Elections départementales : la délégation des TP04 demande plus d'investissements

Les entreprises des travaux publics bas alpines demandent aux futurs élus départementaux de faire du social en augmentant l'investissement.
Elections départementales : la délégation des TP04 demande plus d'investissements
H. Saveuse - Jean-Paul Brouchon, président de la délégation TP04 et son vice-président, Jean-Yves Talon, alertent les futurs conseillers départementaux sur la situation du secteurs des travaux publics.

BTPAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

La délégation des travaux publics des Alpes-de-Haute-Provence est formelle. En dix ans, l'investissement, les subventions et les travaux d'entretien lancés par le Conseil départemental ont baissé de 25 %, passant de « 33 à 25 millions d'euros entre 2011 et 2021 », tranche Jean-Paul Brouchon, président de la délégation TP04.

Il estime par ailleurs que la baisse du nombre de demandeurs d'emplois va forcément de pair avec l'augmentation du budget d'investissement de la collectivité, principal donneur d'ordre des entreprises des travaux publics du département. « Plus d'emplois signifie moins d'allocations à dépenser. Investir ne veut pas forcément dire s'endetter. Les travaux publics permettent depuis toujours de générer de l'emploi, même peu qualifié » tempête Jean-Yves Talon, le vice-président de la délégation TP04. Et Jean-Paul Brouchon de souligner : « Moins d'investissements se traduit nécessairement par moins de travail donc moins d'emplois. L'argent mis dans le secteur des travaux publics se traduit directement sur le terrain. Un million d'euros investi signifie 5 à 10 emplois directs créés. Il est important que tous les candidats aux élections départementales en prennent conscience, souligne-t-il. A ce jour, nous avons conservé nos emplois mais nous n'embauchons plus. Pire, certaines entreprises du secteur ne remplacent pas les départs en retraite. »

Loin de vouloir créer une polémique qui serait défavorable à quelques jours du scrutin, le président des TP 04 précise que la situation n'est pas nouvelle mais qu'elle poursuit sa progression depuis dix ans. Dans le même temps, il alerte sur la baisse de l'aide attribuée aux communes, passée de « 5,9 M€ à 1,9 M€ soit une diminution de 68 % ». Cette aide, véritable poumon de l'économie des TP « a un effet levier de 2 à 2,5 fois le montant investi par le Département ».

Quels nouveaux chantiers avec le plan de relance ?

Autre inquiétude, le faible impact du plan de relance pour les entreprises du secteur : « Ce plan de relance est assez orienté bâtiment et rénovation énergétique. Il a extrêmement peu d'incidences sur nos carnets de commande. Où sont les projets TP accessibles aux entreprises locales ? A ce jour, les seuls retenus - le barrage de la Laye et la route de la Rochaille - échappent aux compétences de nos entreprises. Quand sera lancé le projet techniquement abouti, du PRAS [Plan régional d'aménagements de sécurité, NDLR] de la RD 4096, permettant des liaisons douces et qui aurait généré de l'emploi local pour des entreprises de tailles différentes ? », s'interroge Jean-Yves Talon.

Si les deux représentants de la délégation TP04 demandent un volume d'affaire plus important au Département, ils saluent la création de la cellule Ingénierie et Territoires 04, dont ils attendent qu'elle porte ses fruits.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?