AccueilEconomieEcole de la deuxième chance du Var : Brigitte Klinkert félicite l’UPV et la CCI

Ecole de la deuxième chance du Var : Brigitte Klinkert félicite l’UPV et la CCI

Bel hommage de la ministre de l’Insertion, Brigitte Klinkert, au monde entrepreneurial varois lors de l’inauguration officielle vendredi 9 juillet du bâtiment de l’Ecole varoise de la deuxième chance (E2C), en ZI de Toulon-Est.
Ecole de la deuxième chance du Var : Brigitte Klinkert félicite l’UPV et la CCI
O. Réal - La ministre Brigitte Klinkert, à droite, a félicité le président de l’UPV Gérard Cerruti, celui de la CCI du Var, Jacques Bianchi, la présidente de la CPME Var et présidente adjointe de l’UPV, Véronique Maurel.

EconomieVar Publié le ,

Gérard Cerruti, président de l’Union patronale du Var (UPV), et Jacques Bianchi, président de la CCI du Var, étaient très fiers de présenter le 9 juillet sur le campus de la Grande Tourrache, en ZI de Toulon-Est, l’Ecole de la deuxième chance (E2C) à la ministre de l’Insertion, Brigitte Klinkert. Cette école, membre du réseau national E2C, présente la particularité d’être portée par le monde entrepreneurial, en l’occurrence l’UPV. Cette dernière avait répondu favorablement à la sollicitation des services déconcentrés de l’Etat pour ouvrir en 2017, avec le soutien de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, un établissement d’accompagnement des jeunes varois de 16-25 ans, sans diplôme, désireux de trouver une formation ou un emploi, réparti sur quatre sites, Brignoles, Fréjus, Draguignan et La Garde. C’est l’établissement de La Garde, justement, siège de l’E2C, que la ministre a inauguré officiellement après de nombreux échanges avec les élèves, les enseignants, l’équipe dirigeante, une présentation de l’état d’esprit général et du bâtiment principal.

Ce dernier fait l’objet en effet d’un partenariat étroit entre la CCI, propriétaire des lieux, et l’UPV, locataire dans des conditions modérées. La Chambre a fait entièrement rénover les lieux, un bel écrin de 2 327 m2, incluant une cuisine pédagogique, afin d’offrir à ces jeunes des conditions optimales de réussite, participant ainsi à cette mission d’insertion. Un investissement de 2,8 millions d’euros, dont 1,2 million en financement européen (Feder) grâce à l’expertise « maison »  acquise ces dernières années sur ces questions. Cette collaboration symbolise la belle entente UPV/CCI au profit de l’économie et de l’emploi dans le département, que l’on retrouve dans la liste commune aux prochaines élections consulaires, et qui se traduit également à l’E2C par l’implication de 600 entreprises. Autant que les stagiaires désormais, qui bénéficient d’un taux de sorties positives de 78 % à ce jour. Des résultats supérieurs à la moyenne nationale, qui s’inscrivent dans une réflexion globale de soutien patronal à un public en désinsertion et une organisation qui ont impressionné la ministre.

« Faire savoir le modèle varois »

« J’emporte à Paris avec moi ce projet porté par le monde économique », a répondu Brigitte Klinkert à notre interrogation sur la suite éventuelle qu’elle comptait donner en haut lieu à l’enthousiasme dont elle faisait preuve sur place. « Les résultats sont impressionnants, et si tout n’est pas transposable de la même façon partout compte tenu des spécificités locales, je m’engage à faire savoir ce modèle varois… ». Au préalable, elle s’était adressée aux jeunes en leur disant notamment « croyez en vous, nous croyons en vous, ayez des rêves et vous arriverez à les réaliser ». Pour ce faire, elle a rappelé que le gouvernement déployait des mesures fortes en leur faveur, dans le cadre du plan  « 1 jeune 1 solution », permettant depuis un an, moyennant 9 milliards d’euros d’aides, d’apporter des solutions professionnelles à plus d’1,8 million de jeunes et la signature de 525 000 contrats d’apprentissage, record historique. Un dispositif sur lequel le réseau des CCI est mobilisé aux côtés de l’Etat, avec 350 entreprises sensibilisées dans le Var et 1 700 en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Enfin, la ministre a adressé un « bravo et merci » à l’UPV et à la CCI du Var, ajoutant, « cela veut dire qu’il faut faire confiance aux chefs d’entreprise… ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?