Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Eco2Scop, l'excellence au service de l'environnement

Publié le - - Economie

Eco2Scop, l'excellence au service de l'environnement
Eco2scop - Toute l'équipe d'Eco2scop sur un chantier.

La société Eco2scop, une Scop qui vient de fêter ses neuf ans d'existence, construit et rénove de façon écoresponsable des maisons à ossature bois. Elle a été primée lors du premier Grand Prix départemental de l'urbanisme, de l'aménagement et de la construction durable du CAUE 05.

Ils s’appellent Matthieu, Benjamin, Robin, Gaspard et « Benji »*. Associés au sein d’Eco2scop, ils ont en commun l’amour de la nature et la préservation de l’environnement. Trois d’entre eux sont cogérants (Matthieu Beth, Benjamin Guillot et Robin Moreau) de cette société, située à Embrun. Leur entreprise a obtenu le 2e (et le 3e) prix dans la catégorie Construction en paille au premier Grand Prix départemental de l’urbanisme, de l’aménagement et de la construction durable du CAUE 05 (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement des Hautes-Alpes), organisé cet automne. Ils ont été également récompensés lors des Trophées de l’entreprise de la Chambre de commerce et d’industrie des Hautes-Alpes (CCI 05) en 2015.

La société Eco2scop est doublement inscrite aux registres des métiers et du commerce. L’entreprise a fêté en novembre ses neuf années d’existence. Au départ, ils étaient trois associés, ils sont aujourd’hui cinq, sous le régime de la Société coopérative et participative (Scop**). Le chiffre d’affaires s’est élevé à 300 K€ en 2015.

Nous avons rencontré Matthieu Beth dans la maison familiale qu’il a construite. Cette demeure a bénéficié d’une isolation en paille, de nombreux dispositifs de construction traditionnels, y compris des murs accumulateurs de chaleur. « En un an, nous avons brûlé du bois, issu des déchets de construction, l’équivalent de six cagettes. Nous avons fait une belle maison mitoyenne en paille », souligne le constructeur, avec un sourire aux lèvres. C’est cette réalisation qui a été primée par le CAUE.

« De façon plus générale, grâce aux techniques mises en œuvre, nous réalisons des maisons qui sont quasiment de qualité passive et sans surcoût », souligne Matthieu Beth. Avant d’ajouter :

« Notre entreprise construit et rénove de façon écoresponsable des maisons en ossature bois. Nous utilisons la plupart du temps du bois local (du mélèze), plus cher, mais qui offre un rendu plus satisfaisant. »

Cinq jeunes en reformation

Eco2scop prend en charge le gros et second œuvre. « Notre objectif est de proposer des maisons les plus performantes possibles », explique Matthieu Beth. « Pour nos constructions neuves ou rénovées, nous utilisons la paille, la ouate de cellulose ou la laine de bois pour l’isolation », indique-t-il. Avant de poursuivre : « Nous utilisons depuis peu des panneaux photovoltaïques pour l’énergie […] Les enduits sont naturels, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur […] Nous travaillons avec deux architectes, Sandrine Raymond de Mont-Dauphin et Sylvestre Garin de Puy-Sanières [spécialisé dans la préservation du patrimoine, NDLR]. »

Ces cinq jeunes hommes ont en commun d’être en reformation. C’est-à-dire que leur formation initiale n’est pas celle pour laquelle ils exercent leur profession aujourd’hui. Les associés d’Eco2scop se sont formés en écologie, en thermique, en charpenterie, disciplines pour lesquelles ils sont pointus et soucieux de bien faire. Dans l’équipe, un géographe (Robin Moreau), un ingénieur en bâtiment (Benjamin Rochas), aujourd’hui charpentier, un officier de la marine marchande (Gaspard Flizot), lui aussi charpentier, et Benjamin Guillot et Matthieu Beth, spécialisés en restauration du patrimoine. Ce dernier était à l’origine designer.

Matthieu Beth indique : « Au départ, j’ai travaillé dans le bâtiment traditionnel comme maçon, mais ce n’était pas satisfaisant », indique. Après une formation de deux années au Gabion, une entreprise d’insertion embrunaise qui forme les stagiaires aux méthodes traditionnelles (elle aussi récompensée lors du Grand Prix du CAUE), il obtient un diplôme en restauration du patrimoine.

« Ce qui me satisfait, c’est faire quelque chose qui me plaît, c’est faire quelque chose en quoi je crois, le concevoir et le mettre en œuvre », souligne Matthieu Beth.

Une façon de construire écoresponsable qui fait de plus en plus d’émules.

* Matthieu Beth, Benjamin Guillot, Robin Moreau, Gaspard Flizot et Benjamin Rochas alias « Benji ».
** Dans une société en forme de Scop, la gouvernance est démocratique et la répartition des résultats est prioritairement affectée à la pérennité des emplois et du projet d’entreprise. C’est une forme d’économie sociale et solidaire.

Retrouvez chaque semaine, sur le site internet de TPBM et dans la version papier, nos portraits d'artisans de la région, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de PACA. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 20€/an).




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer