AccueilTerritoiresDLVAgglo ouvre une concertation pour sa transition énergétique

DLVAgglo ouvre une concertation pour sa transition énergétique

Durance Luberon Verdon Agglomération s’engage dans l’élaboration d’un "Plan de paysage et transition énergétique" pour associer sa population à la réflexion sur le développement des énergies renouvelables.
Ces temps d'échanges vont aussi donner l’occasion à DLVAgglo de présenter sa stratégie de développement et de construire l’acceptation sociale de ses projets d'énergies renouvelables.
H. Saveuse - Ces temps d'échanges vont aussi donner l’occasion à DLVAgglo de présenter sa stratégie de développement et de construire l’acceptation sociale de ses projets d'énergies renouvelables.

TerritoiresAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Entre les projets privés et publics, le territoire de Durance Luberon Verdon Agglomération (DLVAgglo) est soumis à une forte pression de développement de l’énergie solaire engendrant, de pair, des inquiétudes sur l’avenir des paysages et la préservation de la biodiversité.

« Aller vers la transition écologique est, à mon sens, un objectif ambitieux»

C’est pour faire le point à ce sujet et surtout pour associer la population à sa stratégie de transition énergétique que la communauté d’agglomération manosquine a choisi de s’engager, en toute transparence, dans l’élaboration d’un "Plan de paysage et transition énergétique". Avec le soutien de la Commission nationale du débat public, au travers d’une mission de conseil confiée à Xavier Derrien*, urbaniste au CNDP, elle lance une large concertation qui devrait durer 20 mois et dont la première étape commence dès à présent par un questionnaire en ligne.

Les grandes étapes de la concertation

Par la suite, les habitants de la communauté d’agglomération seront invités à participer à d’autres rendez-vous. Au début du printemps 2023, un panel de citoyens sera tiré au sort pour trois séances de conférence citoyenne. Des débats-mobiles seront organisés dans plusieurs lieux du territoire cet été. A l’automne, des visites de sites et des ateliers thématiques seront organisés avec des experts. La diffusion du travail de chacun et la validation du plan d’actions est prévue début 2024 pour une mise en œuvre dans la foulée.

Ces temps d’échanges, qui vont permettre de collecter les attentes des habitants, vont aussi donner l’occasion à DLVAgglo de présenter sa stratégie de développement et de construire l’acceptation sociale de ses projets d'énergies renouvelables, dont certains peinent à faire l’unanimité. Il sera notamment question des résultats des Appels à manifestation d’intérêt pour l’implantation de panneaux photovoltaïques, dont les lauréats ont été désignés par délibération de DLVAgglo le 6 octobre dernier et bien sûr de l’avancement du colossal projet de production et de stockage d'hydrogène vert Hygreen Provence, pour lequel l’acceptation est loin d’être acquise.Et pour cause, saconsommation foncière finale en panneaux photovoltaïques a été estimée à 1 500 ha.

HyGreen Provence : GRDF rejoint le consortium d'entreprises partenaires du projet

Préparer le futur débat relatif au projet Hygreen Provence

Pour rappel, ce projet industriel qui combine la production d’électricité photovoltaïque et d’hydrogène vert, dimensionné comme l’un des plus importants à l’échelle européenne, prévoit un développement en trois phases, passant d’un démonstrateur à la production massive.

La première étape, qui avait été initialement programmée pour 2023, consistait à augmenter l’installation de panneaux photovoltaïques jusqu’à 200 ha pour une puissance de 120 MWc (Mégawatt-crête), avec en ligne de mire la production de 278 tonnes d’H2 produites/an. La phase 2, prévue pour 2026 visait l’installation de 730 ha de panneaux pour une puissance de 440 MWc et la production de 3 048 tonnes d’H2 /an. L’objectif à l’horizon 2030, en phase 3, était d’aboutir à l’installation de 1 500 ha de panneaux pour une puissance de 900 MWc, dont la répartition était 50 % électrique/50 % hydrogène avec 10 440 tonnes d’H2 vert produites/an à la clé.

En 2019, lorsque la collectivité avait présenté publiquement son projet elle avait annoncé que son « projet permettrait de créer de la richesse avec des investissements privés de l’ordre d’un milliard d’euros, la captation de nouvelles ressources fiscales estimées à 10 M€ par an sur trente ans et la création de plus de 1 000 emplois direct et indirect ». Un projet qui dépasse largement le périmètre géographique de DLVAgglo et qui, pour l’heure, poursuit son calibrage.

* Il était précédemment membre de la commission particulière chargé de la concertation pour la liaison routière Fos-Salon ou chargé de mission conseil et d’appui méthodologique auprès du SPPI PACA dans le cadre de la mise en œuvre du projet REPONSES "Réduire les pollutions en santé environnement" autour de l’Etang de Berre.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?