Fermer la publicité

Digne-les-Bains : le chantier des archives départementales démarrera en 2022

Alpes-de-Haute-Provence le - - Architecture

Digne-les-Bains : le chantier des archives départementales démarrera en 2022
AdN architectes - L'extension des archives départementales se présente sous la forme de deux silos rectangulaires.

Les travaux d'extension des archives départementales devraient commencer en 2022. Un projet à 4 450 000 euros TTC, sous maîtrise d'ouvrage du Département, signé AdN architectes.

Construit en 1996, le bâtiment qui abrite les archives départementales à Digne-les-Bains est arrivé à saturation. Le Département des Alpes-de-Haute-Provence, propriétaire du site, a donc décidé de construire une extension du bâtiment existant sur un terrain adjacent de 616 m2, dont le foncier était initialement prévu à cet effet et qui servait jusqu'ici de parking de service.

Le groupement composée du cabinet d'architecture nîmois AdN architectes (mandataire) et des bureaux d'études INGE + BETS, CEC, SOL.A.I.R., BIM in motion, et A.B.E.Sol, aura la charge de mener les études durant l'année 2021 avant d'accompagner le chantier à partir de 2022. Un nouveau bâtiment en R+3 de 1800 m2 de surface au plancher sur 450 m2 d'emprise au sol, sous forme de deux silos rectangulaires, viendra s'accoler à l'ancien édifice pour en augmenter sa capacité. L'opération, sous maîtrise d'ouvrage du Département, est estimée à 4 450 000 euros TTC. Une subvention est attendue de la part du ministère de la Culture.

Obtenir 15 à 20 ans de versement d'archives supplémentaires

Le besoin d'espaces de rangements supplémentaires, estimé à environ 5 km linéaires, représente entre 15 à 20 années d'archives, soit l'équivalent des quatre magasins de 200 m2 de surface utile qui vont être construits dans le cadre de l'extension. Outre ces espaces de rangements, quatre magasins de stockage de 180 m2 en réserve seront bâtis pour une utilisation future. Quatre espaces de travail de 24 m2 chacun, une chambre froide pour le stockage des archives photographiques, sonores, filmées ou numériques et une salle de tri viendront également enrichir cette extension.

D'autre part, des travaux sur l'existant sont également prévus, avec la création d'une liaison directe entre le hall d'accueil et les zones de travail. Un magasin d'archives photos et numérique de 20 m2 et une seconde salle de tri de 40 m2 seront installés entre les magasins et l'administration. Des installations thermiques, qui permettront de maintenir le bon niveau de conservation des documents - entre 18°C et 50 % d'hygrométrie -, compléteront les systèmes existants. L'isolation thermique extérieure assurera la stabilité des conditions intérieures. « Ce type de bâtiment est éminemment technique », précise Cécile Doinel, architecte chef de projet pour AdN Architectes.

« Le projet d'origine a quelque peu oublié sa fonction première, qui est de traiter et de protéger les documents d'archives, pour se préoccuper en premier lieu d'afficher une image démonstrative mais peu adaptée à son usage. Nous avons donc proposé un bâtiment-silo, écarté de l'existant pour éloigner le risque sismique et raccordé sur la seule largeur de la circulation », ajoute-t-elle.

Un projet à forte valeur de qualité environnementale bas carbone

Dans le projet retenu par le Département des Alpes-de-Haute-Provence, la structure primaire en béton bas carbone sera isolée par l'extérieur d'une double peau de structure bois habillée d'une « vêture » de façade de type composite et minérale. « Cette façade qui se préfabrique en atelier ne nécessite aucun entretien », note Cécile Doinel. L'ensemble devrait également posséder une forte inertie thermique avec une très bonne étanchéité à l'air et à l'eau grâce au toit pentu couvrant très largement l'édifice, évacuant l'eau de pluie à l'extérieur de la construction. « La présence du bois-structure Bois des Alpes, les panneaux photovoltaïques en toiture et les performances énergétiques de ce projet lui confèrent une forte valeur de qualité environnementale bas carbone. »

Esthétiquement, l'extension s'inscrit dans la continuité du bâtiment existant, en lien avec les édifices qui l'entourent. « Notre volonté de favoriser cette continuité est traduite par une cohérence de notre façade Nord, qui respecte l'aspect minéral et la couleur du bâtiment des archives départementales. Notre projet dialogue également avec le bâtiment François Mitterrand, regroupant plusieurs services sociaux, et situé juste en face », indique l'architecte en chef du projet.




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer