AccueilEconomieDigne-les-Bains : l’entreprise Tamietti s’offre de nouveaux locaux pour ses 40 ans

Digne-les-Bains : l’entreprise Tamietti s’offre de nouveaux locaux pour ses 40 ans

Depuis 1982, date de sa création, l’entreprise Tamietti, spécialisée dans la plomberie et le chauffage, ne cesse d’évoluer. Dans quelques mois, elle franchira un cap supplémentaire en investissant dans la construction de nouveaux locaux
Johanna Tamietti (veste rouge), entourée d’une partie de ses équipes et des ses parents Jacques et Annette Tamietti, a été saluée par Patricia Granet-Brunello lors du lancement du chantier de ses futurs locaux dans la zone artisanale des Alpilles à Digne-les-Bains
J Tamietti - Johanna Tamietti (veste rouge), entourée d’une partie de ses équipes et des ses parents Jacques et Annette Tamietti, a été saluée par Patricia Granet-Brunello lors du lancement du chantier de ses futurs locaux dans la zone artisanale des Alpilles à Digne-les-Bains

EconomieAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

« J’ai envie de croire qu’une entreprise familiale qui prône le service et la qualité a toute ses chances pour l’avenir », conjure Johanna Tamietti. Il y a quelques semaines, elle a posé la première pierre de ses futurs locaux sur un terrain situé dans la zone artisanale des Alpilles à Digne-les-Bains. Un véritable tournant pour l’entreprise familiale, spécialisée dans la plomberie et le chauffage, qu’elle a intégré en 2007 en tant qu’apprentie et qu’elle gère depuis 2014.

Construire un bâtiment peu gourmand en énergie…

Son objectif : disposer de locaux plus spacieux, confortables, accessibles et surtout économes. Et pour faire des économies, l’entrepreneuse du BTP prône pour l’investissement : « Gain de temps dans l’organisation en évitant les allers-retours chez les fournisseurs, meilleur stockage donc meilleure gestion des achats et des approvisionnements, ce projet nous permettra de faire des économies certaines », garantit la jeune cheffe d’entreprise qui marche à l’énergie positive.

« En outre ces nouveaux locaux apporteront du confort de travail à notre personnel. L’idée est aussi de construire un bâtiment peu gourmand en énergie grâce à une forte isolation, un chauffage solaire et une production photovoltaïque qui pourra, à terme, charger les futurs véhicules électriques. Nous nous sommes appuyés sur l’expertise de l’architecte Gilles Durand pour nous accompagner dans notre projet », ajoute t’elle.

…et passer la crise

Si la clé de voûte du projet, en gestation depuis 3 ans, est la recherche d’économies à tous les niveaux, il aboutit pourtant au plus mauvais moment. « Je ne suis pas sûre d’arriver à tout aménager d’un coup, l’envolée du coût des matériaux se répercute là aussi et d’un projet à 800 K€ nous flirtons avec le 1M€ ». Mais qu’importe l’avenir appartient aux audacieux et Johanna Tamietti en fait partie : « C’est un pari sur l’avenir, sans aucun doute. Mais je crois en notre capacité d’adaptation au marché à travers la maîtrise de plusieurs métiers notamment, que ce soit la plomberie avec les salles de bains clé en main, le chauffage toutes énergies, gaz, fioul, PAC, clim, bois, solaire mais aussi ventilation et petits travaux électriques », argumente t’elle. En 2008, déjà l’entreprise, alors gérée par son père Jacques Tamietti, avait su diversifier ses activités pour passer la crise.

Entreprise Tamietti : plombier-chauffagiste de père en fille

Aujourd’hui, plutôt que s’apitoyer la cheffe d’entreprise voit encore le verre à moitié plein en considérant l’envolée des coûts de l’énergie comme une opportunité pour les acteurs de la rénovation. « Les ménages vont être poussés à moderniser leurs installations et à isoler leurs habitations » estime t’elle. Et si elle admet volontiers avoir, comme tous les entrepreneurs, un réel manque de visibilité, elle n’entend rien lâcher car elle le sait, le succès de son entreprise est aussi le fruit de la réussite de ses équipes. « Ce projet doit aussi permettre de créer de l’emploi. Le premier recrutement sera un poste bivalent de responsable des achats/magasinier qui permettra justement de faire les économies espérées. Et peut être une équipe travaux et un technicien SAV supplémentaire mais pas plus », comptabilise t’elle. Car si Johanna Tamietti mise sur l’investissement matériel elle capitalise principalement sur les relations humaines, véritable ADN de l’entreprise.

Le Club TPBM en direct de Manosque pour évoquer rénovation du centre-ville

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

Journal du 09 novembre 2022

Journal du09 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?