AccueilEconomieDidier Long : « Depuis le début de la crise nous avons été au côté des entreprises »

Union des entreprises 04 Didier Long : « Depuis le début de la crise nous avons été au côté des entreprises »

Didier Long, le président de l’Union des entreprises des Alpes-de-Haute-Provence revient sur la mobilisation de l’organisation patronale et la santé économique des entreprises dans le département.
Didier Long : « Depuis le début de la crise nous avons été au côté des entreprises »
H. Saveuse - Didier Long, le président de l’UDE 04 reste mobilisé au côté des entreprises du département.

EconomieAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

TPBM : Après les turbulences des gilets jaunes et la crise sanitaire, comment se portent les entreprises du département ?
Didier Long : Plutôt bien. Malgré tout ce qui a pu se passer nos entreprises ont su faire preuve de résilience. Elles ont aussi prouvé leur réactivité. Elles ont su pour la plupart être agiles. Cela s’explique probablement par leur taille. Mais il faut aussi dire que l’Etat a fait le job. Les compensations ont permis à la plupart de garder la tête hors de l’eau et de passer ce cap. Je dirai que le problème aujourd’hui c’est davantage la confiance, la sérénité. Les entreprises vivent un peu au jour le jour. Ce n’est pas une situation habituelle. D’ordinaire, les chefs d’entreprises ont besoin de voir loin, de se projeter vers l’avenir. Aujourd’hui nous en sommes loin. Mais dans tous les cas nous n’avons pas constaté une hausse des défaillances. L’activité est soutenue et nos entreprises rencontrent majoritairement des difficultés de recrutement, d’approvisionnement. Elles doivent faire face à une hausse considérable du prix des matières premières avec un volume de commande important. Si nous n’avons pas à faire face à un nouveau confinement, la croissance sera bien là en 2021. La difficulté, surtout pour le BTP, c’est qu’il y a une inflation. Il faudra être attentif au ratio inflation/croissance. 

Certains parlent d’un cap à passer en 2022, avec le remboursement des PGE ?
Les entreprises qui se portaient bien avant la crise et qui ont fait appel au PGE iront bien après. Elles transformeront ce prêt en amortissement. Celles qui ont contracté un PGE en pensant renflouer les caisses, parce que leur situation était déjà critique, ne s’en sortiront pas. Le PGE ne va pas déstabiliser les entreprises qui se portent bien. J’en suis convaincu.

Quels sont les grands enseignements à tirer de cette crise sanitaire ?
Nous avons souffert mais nous avons tenu, nous avons su nous relever grâce à une incroyable solidarité. Je vais vous donner un exemple précis, le mien [Didier Long est dirigeant de l'entreprise Transports Bremond à Peyruis, NDLR]. Lors du premier confinement, il a fallu faire le choix de tout arrêter ou de continuer. Plusieurs entreprises du département, pour continuer de travailler et/ou pour participer à l’effort national, ont fait le choix de fabriquer du gel hydro-alcoolique mais ce produit devait être acheminé partout en France et tout était à l’arrêt. Par solidarité pour elles, nous avons choisi de continuer à livrer, que ce soit rentable ou pas. Nos camions ont continué de circuler pour soutenir leur activité. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres mais je sais qu’une véritable solidarité s’est mise en place lors de cette crise sanitaire. Nous sommes donc capables, dans ce département, de dépasser la notion de concurrence. Nous le savions déjà mais cela s’est confirmé à cette occasion. Contre toute attente, cette crise a aussi permis à certaines entreprises de se remettre en question, de se réinventer, de changer complètement leur modèle économique et à la sortie de la crise elles sont en meilleure santé et pleines de projets. Je pense notamment à l’entreprise Ephrem Fusion, rachetée par deux jeunes fin 2019 et qui a réussi à s’en sortir en vendant ses produits par internet.

Quels ont été les principales actions menées par l’Union des entreprises 04 pendant cette période ?
Nous avons accompagné les entreprises du mieux que nous avons pu. Je félicite d’ailleurs les permanentes de l’UDE 04 pour le travail qu’elles ont réalisé. Nous avons aussi fait le choix d’aider toutes les sociétés qu’elles soient adhérentes ou pas à notre syndicat professionnel. Notre rôle a vraiment été celui d’appui, de soutien, de conseil notamment pour la mise en place du protocole sanitaire. Nous avons dû décrypter les textes, les actualiser, faire de la veille par secteurs d’activités, aiguiller sur les aides après les fermetures administratives. Depuis le début de la crise nous avons été au côté des entreprises. Nous avons, je crois, pleinement joué notre rôle et les entreprises ne s’y sont pas trompées. Beaucoup nous ont finalement rejoint. Aujourd’hui nous comptons plus de 1 000 adhérents, un chiffre en augmentation de 12% sur l’année.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?