Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Hautes-Alpes Désenclavement : élus et monde économique unis pour ne rien lâcher

le - - Territoires

Désenclavement : élus et monde économique unis pour ne rien lâcher
D.R. - Les Haut-Alpins étaient venus en nombre au ministère des Transports, ce qui n'a pas échappé à leurs interlocuteurs.

Elus, parlementaires et représentants du monde économique ont été reçus au ministère des Transports en vue d'améliorer la desserte des Hautes-Alpes. Ils en sont ressortis plutôt amers. La population est invitée à se mobiliser en signant une pétition.

Le 29 octobre dernier, les parlementaires, élus et représentants du monde économique des Hautes-Alpes avaient écrit à la ministre des Transports Elisabeth Borne pour l'interpeller sur le désenclavement du département. « L'horizon très lointain de la réalisation éventuelle du bouclage de l'A51 et les projets à l'étude [achèvement de la rocade de Gap, modernisation et sécurisation de la RD 1075 et de la RN 85, NDLR] ou en cours ne peuvent raisonnablement pas apporter aux habitants et aux entreprises de nos territoires (à titre d'exemple, les entreprises du BTP 05 réalisent 30% de leur chiffre d'affaires en dehors du département) une réponse adaptée aux besoins en mobilité auxquels ils doivent pouvoir normalement aspirer dans le cadre d'un développement durable. Le calendrier de réalisation de ces projets, voire leur financement, restent d'ailleurs pour l'essentiel à définir », avaient-ils écrit.

Lundi 25 février, les signataires ont été reçus au ministère des Transports. « Ce rendez-vous constructif a permis de sensibiliser leurs interlocuteurs à l'urgence de la situation et d'envisager les pistes d'amélioration, notamment l'opportunité pour les Hautes-Alpes d'ouvrir une renégociation des termes de la concession entre l'État et son concessionnaire de l'A51, en vue de la réalisation d'aménagements routiers et autoroutiers en direction de Gap et de l'Avance ou encore le transport ferroviaire », indique un communiqué commun au ton optimiste.

« C'est plus rapide pour les Bretons d'aller à New-York que de venir chez nous »

A vrai dire, c'est plutôt un goût de désillusion qui ressort lorsqu'on évoque cette réunion avec plusieurs membres de la délégation. S'ils ont compris depuis longtemps qu'il n'y avait que très peu d'espoirs de voir l'A51 prolongée jusqu'à Grenoble, ils demandent un minimum d'aménagements : l'achèvement de la rocade de Gap dont il reste à financer et à réaliser les deux autres tiers, sa connexion à l'A51 en envisageant par exemple de la poursuivre jusqu'à Gap et une voie rapide qui relierait la sortie de l'autoroute (La Saulce) à Chorges. Qui financerait ces ouvrages ? Les signataires ne sont fermés à aucune piste, y compris privée, à savoir le groupe Vinci, concessionnaire de l'A51... Le ministère des Transports n'a guère donné de gages à la délégation, l'invitant simplement à prendre l'initiative de lancer des études. Elles pourraient être portées par le Département.

Pas de quoi satisfaire les représentants des Hautes-Alpes. En revanche, tous se félicitent de porter ce combat ensemble, au sein d'une « vraie union ». Et ils ont la volonté de « ne rien lâcher » ! Stéphane Scarafagio, président du BTP 05, en faisait partie. « C'est plus rapide pour les Bretons d'aller à New-York que de venir chez nous », fait-il remarquer.

« Etre tous ensemble à imaginer le département de demain est très enthousiasmant. Les principaux représentants sont en phase sur ces sujets et nous venons poser un diagnostic commun sur notre situation actuelle. Le président du Département Jean-Marie Bernard a dit à juste titre que si ce consortium s'était produit il y a 30 ans, nous aurions l'autoroute jusqu'à Grenoble. Ce n'est qu'une histoire de posture économique et politique. Nous sommes les responsables des réussites comme des échecs. »

Ce jeudi 28 février, une pétition en ligne a été lancée. Les collectivités, chambres consulaires, fédérations et syndicats professionnels des Hautes-Alpes vont être invités à signer une motion commune.

La délégation présente au ministère des Transports
Les députés Joël Giraud et Pascale Boyer, la sénatrice Patricia Mohret-Richaud, le président du Département Jean-Marie Bernard, le maire de Gap et vice-président de la Région Roger Didier, le président de l'Agence de développement Patrick Ricou, le président de la CCI Éric Gorde, le vice-président de l'UPE Michel Garcin et le président de la fédération du BTP Stéphane Scarafagio.




M.-F. Sarrazin
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer