Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

De Mayol à Pipady : Toulon à l'échelle internationale

Var Publié le - - Urbanisme

De Mayol à Pipady : Toulon à l'échelle internationale
Laurent Perrier, ville de Toulon - Un vaste site en front de mer.

Les trois équipes candidates à l'étude de conception urbaine et paysagère du grand projet toulonnais « de Mayol à Pipady » ont été sélectionnées par le comité de pilotage. Du haut niveau mondial qui marque une nouvelle étape dans la montée en puissance de l'attractivité de la Métropole.

Cent-quatre-vingt-quatre dossiers ont été retirés suite à la publication le 5 mars dernier de la Procédure concurrentielle avec négociation (PCN) pour l'étude urbaine et paysagère du grand projet « de Mayol à Pipady ». Soit 44 hectares sur terre et mer libérés par l'Etat et le ministère de la Défense. Trente-deux équipes nationales et internationales ont répondu - ce qui est considérable - et trois viennent d'être retenues par le comité de pilotage* afin de remettre leur offre mi-septembre sur la base de plusieurs critères imposés dans le cahier des charges (parmi lesquels l'innovation environnementale).

Trois candidats de haut niveau international dont la seule présence dans la short list du projet constitue une reconnaissance de la nouvelle aura toulonnaise. A commencer par l'agence d'architecture londonienne de Richard Rogers (200 personnes et de multiples récompenses), associée au paysagiste Michel Desvigne (entre autres partenaires), lui aussi de renommée mondiale. Le binôme Richez Associés (Paris) et James Corner Field Operations (New York), chef de file de deuxième groupement retenu, est présenté comme complémentaire en urbanisme et paysage, avec une forte expérience des milieux méditerranéen et des projets de grande échelle. Enfin, figure le projet mené par L35, cabinet d'architecture qui existe depuis plus de 50 ans, très présent à l'international et disposant d'une agence à Paris.

Quatre lots stratégiques

Le lauréat devra aussi accompagner les porteurs publics de l'opération tout au long des procédures, comme un super assistant à maîtrise d'ouvrage. Y compris s'agissant du choix des opérateurs, investisseurs et architectes dans le cadre de l'appel à projet en cours de lancement sur 4 lots et 6 hectares.

  • Le lot 1 porte sur l'ancien site DCNS, un peu plus de 3,5 hectares, bénéficiant d'un front de mer exceptionnel donnant sur la rade.

  • Le lot 2, à savoir l'ancien môle des torpilles « Pipady », micro-site en béton amarré en bout de jetée, est étroitement lié au premier, mais peut faire l'objet d'une proposition unique.

  • Le lot 3 concerne le bâtiment de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), sur un hectare, et représente un trait d'union avec le centre-ville.

  • Le site 4, s'étendant sur un hectare aussi, du Sdis (service départemental d'incendie et de secours) au bâtiment de l'ex-établissement 113, dispose d'une façade de 300 mètres face à la rade et prolonge la liaison avec le centre.

Les lauréats seront connus en novembre et sélectionnés sur la qualité des projets et les capacités techniques, juridiques et financières à les réaliser. En outre, sont prévus la démolition du mur Nord de l'Arsenal du Mourillon, la création d'un jardin de 3 000 m2, d'un parking de 157 places, sans oublier le grand quai croisière dont les contours seront dessinés en fonction des recommandations de la Marine (lot 1). Une préoccupation permanente chez Hubert Falco, maire de Toulon et président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, pour qui chaque mètre carré utilisé autour de la rade ne doit pas entraver le fonctionnement et la sécurité du premier de Défense de Méditerranée. Par ailleurs, « de Mayol à Pipady » est à ses yeux le projet autour de la mer « le plus important de Toulon depuis le début des plages du Mourillon, en 1971. Cela va dessiner les 50 ans à venir… ! ».

* Le comité de pilotage comprend le ministère de la Défense, la préfecture du Var, la préfecture maritime, la Région Sud, le Département, la Métropole TPM, les villes de Toulon, La Seyne, Saint-Mandrier, la Chambre de Commerce et d'Industrie du Var.




Olivier Réal
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer