Fermer la publicité

DCNS Ollioules en locomotive du Technopôle de la mer

Var le - - BTP

DCNS Ollioules en locomotive du Technopôle de la mer
O. Réal - Techniciens et ingénieurs de DCNS se sont installés début janvier dans le nouuea site, à Ollioules.

Depuis le 4 janvier, DCNS, géant mondial du naval de défense, a quitté son site historique de Toulon (Mourillon) avec plus de 1.000 ingénieurs et techniciens pour celui d'Ollioules, où une belle histoire entrepreneuriale est à écrire sur le Technopôle de la mer.

L’événement était attendu depuis des années et les collectivités territoriales ont beaucoup œuvré pour que le site du Technopôle de la mer soit réalisé, avec DCNS en locomotive. L’entrée début janvier dernier de plus de 1.000 ingénieurs et techniciens dans leurs vastes locaux neufs, conçus par l’architecte de renom Jacques Ferrier en association avec le promoteur français ABCD, a porté sur les fonts baptismaux l’aventure du Technopôle de la mer, grand dessein économique de l’agglomération toulonnaise. Une entrée en matière d’autant plus réussie que les embouteillages promis aux abords du site ont été maîtrisés grâce aux aménagements routiers, à l’offre de transports en commun (qui va encore s’affiner) et à l’organisation du travail évitant les goulots d’étranglement.

Le mastodonte de 30.000 m2 d’espaces, 26.000 m2 de bureaux certifiés HQE*, 4.000 m2 de plates-formes (90 au total, dédiées au développement et à l’intégration de technologies innovantes**), a nécessité deux ans de travaux de construction, puis six mois de travaux preneurs entre l’aménagement et le transfert, conduits sur le site de juillet à décembre 2015 (jusqu’au 23 mars pour les derniers réglages et transferts). Ce « lieu d’excellence et d’innovation », selon les propos de Gilbert Eustache, directeur du site et du projet Ollioules, est la vitrine internationale des activités systèmes de traitement d’informations du groupe. Il a été conçu pour répondre conjointement au besoins de la marine nationale, soutenir l’expansion des programmes internationaux, donc, et accueillir des activités de recherche et développement.

Grand dessein technopolitain

Compte tenu des enjeux, tout a été organisé, pensé par les équipes du projet et les entités opérationnelles pour un impact zéro dans le cadre du transfert des personnels et unités des locaux historiques de Toulon vers Ollioules. En revanche, l’impact de cette « locomotive » sur le présent et l’avenir du Technopôle de la mer est majeur, sachant que les premiers bâtiments du Seaty Campus voisin sont aussi sortis de terre dernièrement.

* Haute qualité environnementale.
** Le site d’Ollioules de DCNS est spécialisé en conception, développement et intégration de systèmes de mission et de combat sur tout type de navires (systèmes de combat, de communication, de plate-forme, d’armes de dissuasion, de navigation, d’information, de cybersécurité, de drones). Le groupe DCNS a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires mondial de 3,1 milliards d’euros, pour 13.130 emplois.

Le suite de cet article est à lire dans le numéro 1118 de TPBM (parution le 24/02/2016). Pour plus d'informations sur nos abonnements, cliquez ici. 




Olivier Réal
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer