Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Dans l'antre de la Villa Méditerranée se dessine le fac-similé de la grotte Cosquer

Bouches-du-Rhône Publié le - - Urbanisme

Dans l'antre de la Villa Méditerranée se dessine le fac-similé de la grotte Cosquer
Kléber Rossillon - De nouvelles images du projet doivent être dévoilées aujourd'hui à la Villa Méditerranée.

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur doit présenter ce vendredi 22 novembre in situ le projet de réplique de la grotte préhistorique Cosquer qui doit prendre place dans les murs de la Villa Méditerranée, à Marseille.

La transformation à Marseille de la Villa Méditerranée en écrin d'une réplique de la célèbre grotte paléolithique Cosquer découverte dans les calanques au milieu des années 80 par le plongeur éponyme, est définitivement actée depuis le 16 octobre dernier par la Délégation de service public (DSP) confiée à cet effet.

Mais ce n'est que ce vendredi 22 novembre que le propriétaire des lieux, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, a prévu de présenter plus officiellement le projet dans les murs mêmes qui vont donc prochainement l'abriter.

Son coût en question

Inauguré juste à côté du Mucem en 2013 et voulu à l'origine par le président régional de l'époque, le socialiste Michel Vauzelle, pour devenir un centre de conférences et d'échanges internationaux autour de la Méditerranée, d'où son nom, ce bâtiment en porte-à-faux à l'architecture audacieuse, conçu par l'architecte italien Stefano Boeri, a vu sa vocation initiale contrariée. A l'arrivée de la droite aux commandes de la collectivité régionale, avec la présidence LR de Christian Estrosi, puis celle actuelle de Renaud Muselier, l'édifice se voit en effet contester non seulement son coût initial, plus de 82 M€, mais aussi celui de son fonctionnement, de l'ordre de 4,5 M€ annuels selon les chiffres fournis par la collectivité.


Lire aussi : Marseille : La Villa Méditerranée bientôt vacante


Dès lors et après que d'autres pistes de reconversion (en casino notamment) aient été également envisagées, c'est celle de l'implantation d'une réplique, à échelle légèrement réduite (90 %) de la grotte Cosquer – la vraie du cap Morgiou, classée monument historique, avec ses quelque 500 peintures rupestres, étant fermée au public pour des raisons évidentes de conservation –, qui a été retenue fin 2016.

L'exploitant de la grotte Chauvet à l'ouvrage

Après appel à candidature, deux groupements sont entrés en lice pour décrocher la concession d'une durée de vingt-cinq ans pour la réalisation et l'exploitation d'un centre d'interprétation de haute qualité culturelle et scientifique, sur le modèle de la réplique existante en Ardèche de la grotte Chauvet. C'est d'ailleurs l'exploitant de cette dernière, le groupe périgordin Kléber Rossillon, gérant déjà en France 11 sites patrimoniaux de ce type, qui, associé pour l'occasion avec en particulier l'architecte marseillaise Corinne Vezzoni, a été finalement choisi pour la DSP.

Le projet de réplique de la grotte Cosquer. (Crédit : Kléber Rossillon)

Conviée à cette présentation sur place, Geneviève Rossillon, qui a repris depuis deux ans les rênes de ce groupe fondé par son père, devrait ainsi mieux préciser les contours de ce projet hors norme chiffré à 23 M€ dont 13 M€ à la charge du délégataire. La reproduction de la grotte proprement dite prendra place dans la partie souterraine et immergée de la villa. Ce que l'on sait aussi d'ores et déjà, c'est que la scénographie du fac-similé sera signée Arc-en-Scène et son aménagement exécuté par le groupe Eiffage. Dans cette optique, la Villa Méditerranée a fait ces derniers temps l'objet de travaux préalables de reprise d'étanchéité. Le chantier doit commencer l'an prochain pour une ouverture au public en juin 2022. Ses promoteurs tablent sur 400 à 500 000 visiteurs par an, soit l'équivalent peu ou prou de la fréquentation de Chauvet 2.

* Au détriment du groupement concurrent réunissant notamment la société Cuturespaces et l'architecte marseillais André Stern qui travaillait depuis de très longues années à un tel projet de reconstitution.




J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer