AccueilEconomieCREAI Paca et Corse : un modèle entrepreneurial au service de l’intérêt général

CREAI Paca et Corse : un modèle entrepreneurial au service de l’intérêt général

Organisme privé à but non lucratif, le CREAI Paca et Corse est engagé, depuis près de 60 ans, en faveur des personnes en situation de vulnérabilité. Une mission conciliable avec un modèle économique de type entrepreneurial, estime son directeur.
Jérôme Bégarie dirige le CREAI Paca et Corse.
D.R. - Jérôme Bégarie dirige le CREAI Paca et Corse.

Economie Publié le ,

L’intitulé de départ du CREAI, « Centre régional pour l’enfance et l’adolescence inadaptées », né d’un arrêté du ministère de la Santé de 1964, n’est plus vraiment d’actualité.Mais si l’acronyme CREAI s’est vidé de son sens au fil des années, ses missions d’intérêt général - redéfinis en 1982, puis en 2015 - restent parfaitement d’actualité.

« Nous nous positionnons à l’interface des pouvoirs publics d’une part ; des acteurs du secteur social, médico-social et sanitaire avec une ouverture vers les dispositifs de droit commun dans une logique de société inclusive, et des personnes concernées et leurs représentants, d’autre part », résume Jérôme Bégarie, le directeur du CREAI Paca et Corse.

Ce qui se traduit concrètement de plusieurs manières : unappui technique accompagnant la mise en œuvre de la politique publique et de ses évolutions, desactions de formation, laréalisation d’études, d’une part. D’autre part, via la diffusion d’information et l’animation des différents acteurs impliqués, tout au long du parcours de vie des personnes en situation de vulnérabilité. En tant que lieu tiers, le CREAI propose à ces acteurs un espace neutre et objectif « de rencontres, d’échanges, de réflexions et de co-construction » qui favorise l’innovation sociale.


Le CREAI Paca et Corse dispose d’un budget annuel d’environ 1 M€, dont 35 à 40 % proviennent de fonds publics (Etat, conseil régional Paca, Départements), et 10 à 15 % de cotisations versés par ses adhérents (ESSMS - Etablissements de services sociaux et médico-sociaux - et organismes gestionnaires). Les 50 % restants résultent de prestations de services : formations, appuis techniques, études et journées d’études, projets spécifiques…

Une offre de services repensée

Arrivé au sein de la structure en 2021, Jérôme Bégarie ambitionne, avec le conseil d’administration et son président Bernard Giry, de sécuriser le modèle économique en s’inscrivant dans la dynamique de l’Economie sociale et solidaire (ESS) et en redynamisant son projet stratégique suite à l’accompagnement de la Chambre régionale des entreprises de l’économie sociale et solidaire (Cress) dans le cadre d’un Dispositif local d’accompagnement (DLA). Cela implique, entre autres, une restructuration de son offre de services et le renforcement de la part d’autofinancement via une diversification des ressources. « Nous portons un modèle économique de type entrepreneurial, couplé à une mission d’intérêt général », explique-t-il.

Pour y parvenir, Jérôme Bégarie explore plusieurs pistes, dont la principale est l’accroissement de l’appui technique dans la durée, par convention, plus que de la formation ponctuelle sur catalogue en tant que telle, à destination des acteurs du secteur.

« L’objectif est de favoriser la montée en compétences des professionnels de façon durable, en collaboration avec leurs employeurs », plaide le directeur du CREAI PACA et Corse.

Ce dernier souhaite également élargir le spectre des publics visés à de nouveaux acteurs, comme « les professionnels concernés par l’accueil d’enfants porteurs de handicap au sein des structures de la petite enfance ou des centres de loisirs, dans le cadre d’une démarche d’inclusion, par exemple ».


Parmi les autres pistes envisagées figurent celles de partenariats avec des organismes privés et autres fondations, pour la mise en œuvre de projets innovants comme le « Bus des solutions », un tiers-lieu itinérant dédié aux personnes en situation de handicap et leurs aidants, pour découvrir et expérimenter les innovations sociales d’aujourd’hui, préfigurer et co-construire celles de demain, un projet développé en partenariat avec la Croix-Rouge française et financé par Malakoff Humanis. « L’enjeu est aujourd’hui la restructuration de notre offre de services », résume Jérôme Bégarie, qui prévoit de nourrir la construction de partenariats renforcés et de muscler les effectifs dans les années à venir (dix collaborateurs actuellement, une quinzaine à terme), pour accompagner cette montée en régime.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

Journal du 09 novembre 2022

Journal du09 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?