AccueilTerritoiresCoût de l'énergie dans les stations de ski : une réunion à Paris avec le maire des Orres

Coût de l'énergie dans les stations de ski : une réunion à Paris avec le maire des Orres

Ce mardi 6 septembre, Pierre Vollaire, le maire des Orres, s'est rendu à Paris au sein de trois ministères, pour évoquer l'inextricable situation dans laquelle se trouvent les stations de ski, à l'heure de renégocier leur contrat d'électricité.
Les télésièges tourneront-ils cet hiver si les coûts de l'électricité explosent ?
OT des Orres - Les télésièges tourneront-ils cet hiver si les coûts de l'électricité explosent ?

TerritoiresHautes-Alpes Publié le ,

Les remontées mécaniques tourneront-elles cet hiver ? La crise de l'énergie, c'est le sujet qui affole les stations de ski alors que la saison se profile. Ce mardi 6 septembre 2022, en tant que vice-président de l'ANMSM (association nationale des maires de stations de montagne), Pierre Vollaire, le maire des Orres, s'est rendu à Paris aux côté de Jean-Luc Boch, président de l'ANMSM et maire de La Plagne, et Christophe Aubert, maire des 2 Alpes. L'augmentation des prix de l'électricité a été le sujet abordé. La délégation a rencontré Caroline Cayeux, ministre en charge des Collectivités territoriales, Dominique Faure, secrétaire d'Etat chargée de la Ruralité, et la directrice générale adjointe du ministère de l'Economie. « Nous demandons des mesures pour passer l'hiver. Les rencontres ont été constructives. Des solutions vont être trouvées rapidement », assure Pierre Vollaire.

Il a été question de baisse des consommations, de délestage et de bouclier financier pour passer le cap à court terme. « Il s'agit aussi de faire évoluer la doctrine européenne pour arrêter d'indexer le prix de l'électricité sur celui du gaz. Et bien sûr de remettre en route les centrales nucléaires au plus vite. »

Des stations qui risquent de ne pas ouvrir ?

Des stations risquent-elles de ne pas pouvoir ouvrir ? « Ce n'est pas la stratégie des stations de l'ANMSM. On négocie, on va de l'avant. » Aux Orres, par exemple, « même si la station est très avancée en la matière, nous allons étudier comment réaliser davantage d'économies d'énergie et regarder comment négocier un contrat avec le fournisseur d'énergie qui lui aussi est clairement embêté. Après cette journée à Paris, je suis persuadé que nous aurons des solutions. » Pierre Vollaire est confiant : « Je ne pense pas qu'EDF coupe l'énergie à la Semlore (Société d'économie mixte locale des Orres) et de notre côté aussi nous sommes responsables, nous souhaitons pouvoir honorer nos factures. »

Plan montagne en Paca : le dispositif « Contrats Stations 2030 » est lancé

1 300 % d'augmentation

Il y quelques mois déjà, à la fin du printemps, Pierre Vollaire, faisait part de son inquiétude et il est aujourd'hui rejoint par de très nombreux maires de stations et opérateurs de remontées mécaniques, à l'heure de renégocier les contrats d'électricité. Lors de la journée annuelle du BTP 05, le 3 septembre dernier, Pierre Vollaire en a remis une couche, en alertant sur ce « problème monumental ». « De 58,50 € le MWh, on est passé à plus de 800 € ! Soit 1 300 % d'augmentation, ce qui représente 3 M€ de charges supplémentaires pour une station comme la nôtre. On ne sait pas comment financer ça et nous ne sommes pas en mesure de signer des contrats aux prix aussi fluctuants. Il faut un cadre pour que les affaires se déroulent normalement. » A l'image des Orres, beaucoup de stations françaises doivent renégocier leur contrat d'électricité avant la fin de l'année.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?