Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Corsica Sole intègre une centrale solaire sur le site Arkema de Saint-Auban

Alpes-de-Haute-Provence Publié le - - Economie

Corsica Sole intègre une centrale solaire sur le site Arkema de Saint-Auban
H. Saveuse - La centrale solaire est raccordée au réseau électrique via la sous station d'Arkema ce qui permet une autoconsommation quasi complète de l'électricité par les ateliers de l'usine.

Mercredi 3 juillet, Corsica Sole a inauguré une centrale sur le site Seveso en activité Arkema de Saint-Auban offrant ainsi une seconde vie à vocation environnementale à d'anciennes friches de l'usine.

Implanter une centrale solaire sur un site classé Seveso* en activité... le défi était osé. Et pourtant l'entreprise Corsica Sole a réussi et vient d'en installer une sur dix des cinquante-et-un hectares de l'usine Arkema de Saint-Auban, spécialisée dans la production de solvant pour la fabrication de polymères fluorés.

D'une puissance de 10 MWc (watt-crète), capable de produire 19 GWh (gigawatt-heure) par an soit l'équivalent de la consommation de 3 500 foyers pendant un an, la centrale, mise en service en novembre 2018, vient d'être inaugurée. Signe qu'Arkema Saint-Auban amorce sa transition énergétique.

Une seconde vie pour l'usine Arkema​

Si, il y a 12 ans, le climat était agité avec l'ouverture d'un second plan social, le pôle industriel a donc trouvé un second souffle et se donne pour objectif de devenir un vecteur de solution propre. « Sur ce projet nous assurerons la maintenance pour Corsica Sole. Nous souhaitons nous appuyer sur cette expérience pour mettre en place des solutions d'énergies renouvelables sur d'autres sites du groupe », assure Chantal Degrendele, directrice environnement Arkema Europe.

L'installation permet de pérenniser l'activité économique d'Arkema qui bénéficie d'un loyer versé par Corsica Sole. L'investissement, qui s'élève à 13 M€, repose sur un contrat d'achat d'électricité à prix garanti de 20 ans. L'énergie produite sur les 22 000 panneaux photovoltaïques, répartis en quatre unités distinctes, sera utilisée en autoconsommation à 50% par l'usine Arkema, principalement lors des pics de production.

Sur le plan industriel cette centrale est le fruit d'un partenariat entre Corsica Sole et Sun Power. Bouygues Energies & Services a construit les installations et Huawei fourni les onduleurs.

La filière solaire au défi du foncier disponible

Les friches industrielles seraient-elles un nouveau gisement de foncier pour le solaire ? Le 28 mai dernier, l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a publié une étude mettant en évidence le potentiel des zones industrielles délaissées pour accueillir ce type d'installations. Au total, l'agence aurait identifié 53 GW de gisement dans les zones délaissées, essentiellement d'anciens sites industriels.

* Les sites classés Seveso sont des installations industrielles dangereuses répertoriées selon le degré des risques qu'elles peuvent entraîner.




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer