Fermer la publicité

Carte interactive Coronavirus : dans le flou, la filière BTP s'organise

le - - BTP

Coronavirus : dans le flou, la filière BTP s'organise
H. Saveuse - Le chantier de déconstruction de l'ancien pont de Manosque a quant à lui été interrompu.

Dans la région, les fédérations départementales du BTP font front depuis lundi pour essayer de répondre aux nombreuses interrogations des chefs d'entreprise.

Poursuivre ou stopper les chantiers ? En Provence-Alpes-Côte d'Azur, c'est toute une filière qui est dans le flou en attendant plus de précisions de la part du gouvernement. Depuis lundi, la profession s'organise et réagit au cas par cas : si certains chantiers étaient encore en activité ce mardi 17 mars, d'autres sont arrêtés. Et les fédérations départementales du BTP, comme la Fédération régionale des TP, attendent d'en savoir plus pour donner des directives précises à leurs adhérents.

Ainsi, du côté des travaux publics, « nos salariés peuvent se rendre sur leur lieu de travail et nos entreprises pourraient continuer. Seulement depuis lundi de nombreuses entreprises nous font part de la situation sur le terrain : c'est le chef d'entreprise qui considère qu'il ne doit pas faire prendre un risque à ses salariés, le personnel qui refuse d'aller sur le chantier, des fournisseurs qui ne livrent plus ou qui sont fermés, des maîtres d'ouvrages qui ont fermé leur chantier, etc. » reconnaît Michel Garcia, secrétaire général de la Fédération régionale des travaux publics de Paca, qui attend une position claire de l'exécutif : « Si nous arrêtons de notre fait, nous nous mettons en faute et risquons des pénalités. »

Le problème est simple : si les entreprises arrêtent le chantier, elles devront payer des indemnités de retard sauf si des directives précises sont prises par le gouvernement. En Paca, plusieurs rendez-vous étaient prévus dans la journée entre les préfets et les représentants des fédérations professionnelles. De son côté Jacques Chanut, le président de la Fédération nationale du bâtiment a demandé « un arrêt temporaire des chantiers pour s'organiser ».

En cliquant sur notre carte, retrouvez les informations par département.​

La filière du bâtiment représente 66 000 établissements, pour un peu moins de 100 000 salariés. Celle des travaux publics 815 entreprises pour 23 000 salariés. Au-delà de l'activité économique, ces entreprises interviennent sur des chantiers stratégiques en termes d'aménagement du territoire et qui ne doivent pas prendre trop de retard.




TPBM RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer