Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Toulon : Corinne Vezzoni signe le grand dessein de Chalucet

Var Publié le - - Urbanisme

Toulon : Corinne Vezzoni signe le grand dessein de Chalucet
Vezzoni & Associés - L'un des joyaux du programme, le bâtiment de l'Ecole d'art et de design et, au dernier étage, de la pépinière TVT Innova

A l'aveugle (procédure de confidentialité oblige, les noms des auteurs des projets étaient cachés), la vision architecturale de Corinne Vezzoni sur le grand programme Chalucet de Toulon a fait l'unanimité de la commission technique et du jury. En ouvrant les yeux c'est encore mieux… L'architecte marseillaise, mais aussi varoise, a fait converger les éléments et pris tout le vent pour porter ce grand dessein ouvert sur la ville. Le quartier de la connaissance et de la créativité aura fière allure.

Le futur quartier Chalucet, rebaptisé quartier de connaissance et de la créativité, va s’ériger comme « un symbole d’un territoire résolument tourné vers l’avenir », selon le sénateur-maire de Toulon et président de la Communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée, Hubert Falco. Quelques jours après l’annonce officielle de l’architecte lauréate, Corinne Vezzoni, à l’issue d’un concours international de très haut niveau qui a confirmé l’attrait de la ville pour les signatures de renom*, ce dernier a souhaité présenter le projet, remercier les partenaires et surtout rendre hommage à « l’artiste ».

Ce vaste programme participe activement au renouveau de Toulon, de son agglomération et créé un véritable axe transversal cohérent entre le centre ancien et la haute ville. L’implantation d’étudiants dans la capitale varoise érigée en fil rouge des grandes opérations n’étant le moindre des atouts du renouveau en question. S’agissant de ce futur quartier, chaque partenaire a mis sa pierre à l’édifice dans le cadre d’une organisation exemplaire impliquant l’Etablissement foncier régional (EPFR) pour le portage du foncier (« sans lequel il aurait été difficile d’envisager le projet »), la CCI du Var, TVT Innovation, le Conseil départemental, l’Agglomération, la ville, les services déconcentrés de l’Etat, l’architecte des bâtiments de France…

Retenue à l’unanimité, Corinne Vezzoni va donc œuvrer avec son équipe (Vezzoni et associés est l’architecte mandataire)** à la reconversion de l’ancien hôpital Chalucet en un nouveau quartier sur 3 hectares prenant place autour du Jardin Alexandre 1er. Lequel va être recomposé et plus « végétalisé » que jamais (2 500 m2 d’espaces verts supplémentaires, soit 10 500 m2 au total, incluant une place ornée d’orangers). Un chantier impressionnant compte tenu des équipements qui vont être réalisés. A savoir un bâtiment au design futuriste abritant sur 5 000 m2 l’Ecole d’art et de design (justement) de TPM, au-dessus duquel TVT Innovation aura la responsabilité d’un incubateur/pépinière d’entreprises sur 1 400 m2, mais aussi une médiathèque départementale et municipale s’appuyant sur la chapelle historique qu’elle perpétuera (5 200 m2), disposant d’un café campus en rez-de-chaussée, voire de commerces, un autre bâtiment articulé en plateaux d’activités gérés par la CCI (5 800 m2), accueillant notamment Kedge Business School, ou encore 7 500 m2 de bureaux administratifs et d’accueil du public pour le compte du Conseil départemental du Var, dans le cadre d’une reconfiguration de sites existants. Sans oublier des parkings en souterrain et, attenants, 13 500 m2 de planchers pour des logements dont le concours est à l’instruction.

Inventer le quartier du 21e siècle…

Sur la base d’un cahier des charges précis, d’architectures existantes disparates, entre autres problématiques, Corinne Vezzoni a créé du lien, entre l’histoire, le fonctionnel, l’urbain, l’humain… Faisant émerger un nouveau génie des lieux par son talent, exprimé dans sa copie comme dans ses explications, passionnées, passionnantes. Au-delà de la présentation publique, un échange en aparté a permis de mieux comprendre le cheminement ayant présidé à ses propositions lauréates. En partie varoise, plus précisément carqueirannaise par ses parents, l’architecte marseillaise a, pour la petite histoire, posé la première pierre de son aventure professionnelle dans l’Ouest Var en signant en 2013 le très réussi bâtiment de Supméca, à La Valette.

Son talent avait été remarqué localement tandis qu’elle avait réciproquement apprécié de mieux découvrir ce territoire, en même temps qu’elle cumulait les reconnaissances sur le plan national. Conformément à l’une de ses marques de fabrique, elle s’est attachée plus particulièrement « à la gestion des éléments naturels, des contrastes, au rapport à l’eau, à la pente. En Méditerranée, nous savons traiter cela, notamment par des restanques, explique l'architecte, permettant en outre des gains de place. Tout en travaillant sur le végétal omniprésent, la pente, donc, les traces de l’hôpital et des différents bâtis, y compris d’anciens remparts Vauban, à l’articulation de trames architecturales très différentes mêlant 19e et 20e siècles, il a fallu apporter une porosité cohérente entre des parties sans aucune correspondance apparente ni logique et inventer un futur quartier du 21e siècle. Chalucet se situe à la rencontre symbolique de ces époques, c’est le cœur du sujet… ». Suivant les restanques agrégées de bassins en cascade, les bâtiments vont ainsi s’articuler harmonieusement, « révélant la nouvelle force du lieu » dominé par l’Ecole d’art et de design selon une lecture de haut (côté gare SNCF) en bas (avenue Foch). Le tout harmonieusement relié aux artères perpendiculaires et autres connexions urbaines lui conférant « cette ouverture sur la ville qui est fondamentale pour la réussite du projet ».

… A​vec des méthodes modernes

Ce quartier de la connaissance et de la créativité le sera aussi dans la méthode de travail de Corinne Vezzoni. Résolument moderne dans le dialogue permanent qu’elle instaure sur ses chantiers, elle mettra ici en application, dans ce fief de l’économie numérique reconnue French Tech, les nouvelles technologies d’ingénierie de construction à travers le BIM, c’est-à-dire la modélisation en 3D des données de toutes les parties prenantes du bâtiment, permettant à chacun de visualiser le projet, de disposer de toutes les informations, et à l’ensemble d’être plus compétitif. Une valeur ajoutée supplémentaire que maîtrise l’architecte et qui va profiter à l’opération toulonnaise.

Après avoir fait rentrer la lumière dans le centre ancien, à la faveur de la rénovation urbaine (vaste chantier ANRU), Toulon va ainsi mettre en lumière sa haute ville, à proximité immédiate de sa gare et de son parvis également réhabilités. Tandis que se poursuit la déconstruction du site de l’hôpital, l’année 2016 sera consacrée aux études de sol, fouilles archéologiques, appels d’offres aux entreprises pour les travaux estimés au global entre 70 et 80 millions d’euros, dont certains bénéficieront d’aides diverses (Europe, Etat, Région, Département…).

Si chaque maître d’ouvrage s’acquittera bien entendu de sa part, une démarche mutualisée de commande publique, comme lors du concours d’architecte, pourrait occasionner de belles surprises sur le montant final. Consécutivement à toutes ces étapes, dont le temps d’instruction est incontournable, pour ne pas dire incompressible, le début des travaux est prévu pour juillet 2017 et la fin deux ans plus tard, sachant que la rentrée des étudiants est d’ores et déjà programmée pour septembre 2019. D’ici là, beaucoup d’eau aura coulé dans les restanques…

* Corinne Vezzoni et son équipe lauréate ont gagné au terme d’une large consultation internationale au cours de laquelle étaient en short liste finale les cabinets de renom de Nicolas Michelin, Rudy Ricciotti, Nicolas de Portzamparc
** L’équipe lauréate est composée de Vezzoni et Associés (architecte mandataire), Devilliers et Associés (architectes), Hyl Hannetel et Yver (paysagistes), Bet Adret (bureau d’études fluides, HQE, sécurité incendie), Bet Ingenierie 84 (bureau d’études structures), Bet Cerretti (bureau d’études VRD), CEC (économiste et planification de chantier), Ginger CEBTP (bureau d’études géotechniques), Francis Fontanez (acousticien), 8’ 18’’ (conception lumières)




Olivier Réal
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer