AccueilEconomieCompagnons bâtisseurs : engagés contre le mal-logement

Compagnons bâtisseurs : engagés contre le mal-logement

Accompagner les personnes en situation de mal-logement, en leur offrant une aide pour la rénovation de leur logement : c'est, depuis 40 ans, l'ambition de l'association des Compagnons bâtisseurs Provence. L'enjeu, en filigrane, est de permettre à des personnes en grande précarité de retrouver une dignité souvent perdue.
Compagnons bâtisseurs : engagés contre le mal-logement

Economie Publié le ,

« L'auto-réhabilitation accompagnée » : l'action de l'association des Compagnons bâtisseurs se résume en ces quelques mots. Depuis 1979, la structure intervient sur une partie du territoire régional (Bouches-du-Rhône, Var, Vaucluse et Alpes-Maritimes). Elle apporte une aide aux locataires en situation de précarité pour la rénovation de leur logement et aux propriétaires occupants très modestes, dans le cadre de la réalisation de travaux liés à l'enveloppe du bâti. Il n'est pas question pour autant de se substituer à eux, mais plutôt de leur apporter une assistance technique, tout en les impliquant, physiquement et financièrement, dans l'opération.

Réparer une prise électrique qui ne fonctionne plus, remettre un coup de peinture sur des murs défraîchis, poser un plan de travail ou du mobilier de salle de bains… le champ d'intervention des compagnons couvre un large spectre de petits travaux, a priori tout simples, mais perçus comme insurmontables pour des personnes âgées, en situation de handicap ou à mobilité réduite, des mères de familles monoparentales…

« Ce sont de petites choses, mais elles se surajoutent aux problèmes sociaux rencontrés par ces personnes. Notre action a un effet levier : en retrouvant un logement digne, elles sortent bien souvent de l'isolement, peuvent à nouveau inviter chez elles des connaissances, leur famille », résume Anne-Claire Bel, directrice des Compagnons bâtisseurs Provence.

Pour cette dernière, l'impact sur les parcours de vie des personnes aidées est évident : « Les travaux réalisés sont souvent un déclencheur pour se soigner, débuter une formation ou démarrer une recherche d'emploi. » Au-delà d'un logement décent, ces personnes retrouvent leur dignité. « Nous leur montrons qu'elles sont capables de réaliser certains travaux simples d'amélioration de leur habitat, aux côtés des techniciens bénévoles de l'association. Nous les impliquons aussi financièrement, avec une participation symbolique, à hauteur de 10 % du montant des matériaux nécessaires aux travaux », note-t-elle.

Fournir aussi un accès aux droits

Les interventions s'effectuent en étroite collaboration avec les travailleurs sociaux et différents organismes comme les CCAS (Caisses centrales d'activités sociales), la CAF (Caisse d'allocations familiales), le département, la région, les bailleurs sociaux… « Ils nous signalent les personnes chez lesquelles nous serions susceptibles d'intervenir. » L'association s'appuie également, au niveau régional sur un réseau de bénévoles et de financeurs dont les collectivités locales et territoriales, la CAF, la MSA (Mutualité sociale agricole) et plusieurs fondations (Fondations Macif, de France, Abbé Pierre).

L'accompagnement proposé ne se limite pas aux travaux, mais s'étend aussi à l'accès aux droits. « Nous apprenons aux locataires à se défendre juridiquement contre les marchands de sommeil, en leur donnant des armes juridiques, souligne Anne-Claire Bel. L'objectif est qu'ils se sentent légitimes dans leurs demandes auprès de leur bailleur. »

Les interventions visent également les propriétaires occupants en grande précarité, dont certains n'ont pas les ressources ou les connaissances suffisantes pour traiter directement avec des artisans (auxquels les Compagnons bâtisseurs n'ont pas vocation à se substituer). « C'est un public qui a souvent honte de sa situation. Nous leur expliquons comment bien lire un devis et les informons sur les aides et les financements dont ils peuvent bénéficier, dans le cadre des dispositifs d'amélioration de l'habitat, par exemple. Comme pour les locataires, l'enjeu, c'est de leur fournir une boîte à outils, susceptibles de les aider à se réapproprier leur logement. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?