AccueilUrbanismeClub immobilier Toulon Provence : confiance et longueur de temps…

Club immobilier Toulon Provence : confiance et longueur de temps…

A Chalucet s’agissant du centre de Toulon, puis dans un autre écoquartier en périrubain, Les Allées du château de Solliès-Pont, le Club immobilier Toulon Provence a mis en exergue les vertus de confiance et de longueur de temps…
Le maire de Toulon et président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, Hubert Falco, a fait l’éloge de « la volonté, du partenariat et de la confiance » dans la médiathèque de Chalucet.
O. Réal - Le maire de Toulon et président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, Hubert Falco, a fait l’éloge de « la volonté, du partenariat et de la confiance » dans la médiathèque de Chalucet.

UrbanismeVar Publié le ,

A l’occasion de sa 5e journée de rencontres et débats, le Club immobilier Toulon Provence que préside Frédéric Leca s’est déplacé dans deux écoquartiers aux desseins différents, mais ayant en partage la vision de leurs maires et la confiance créée avec leur environnement économique. Qui dit écoquartier dit enjeu écologique, sujet de développement durable complètement d’actualité en cette rentrée, que les villes concernées ont donc pour le moins anticipé à la faveur des réalisations présentées.


Sur Toulon, le maire de la ville et président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, Hubert Falco, a reçu ses hôtes professionnels de l’immobilier dans la médiathèque de l’écoquartier de Chalucet, symbole du renouveau de la cité. Une opération de reconquête inédite en Europe dans un milieu urbain dense, inaugurée en janvier 2020 par le Premier ministre Edouard Philippe, conduite par l’architecte Corinne Vezzoni qui a fait le lien sur un peu plus de trois hectares entre la ville du XIXe siècle et celle du XXe. L’inscrivant par la qualité de ses réalisations dans le XXIe, elle a fait conjointement émerger une nouvelle vérité du site.


Deux ans et demi plus tard, la belle impression initiale est plus que confirmée et validée par la population au regard de la fréquentation diversifiée et de l’appréciation de ce quartier de la créativité et de la connaissance incluant un grand jardin public, une médiathèque, des bâtiments d’enseignement supérieur, des logements privés (166), des parkings, des services et bureaux administratifs

Pour ce faire et créer les conditions d’attractivité permettant de telles réalisations, il faut de « la volonté, du partenariat et de la confiance. Sans confiance vous ne seriez pas venus », a rappelé Hubert Falco, soulignant l’inscription de la vision dans le temps.

En l’occurrence deux mandats pour redresser cette ville de près de 190 000 âmes désormais (en progression constante) avant de pouvoir la développer, voire la transformer, tout en dégageant les moyens d’amortissement de problématiques, comme la crise énergétique en gestation.

Visite de l’écoquartier de Solliès-Pont et explications du maire André Garron (à gauche avec le chapeau). (Crédit : O.R.)

Approche novatrice en périurbain

Changement de décor à l’écoquartier Les Allées du château à Solliès-Pont, vaste réalisation portée sur une Zone d’aménagement concerté (ZAC) de huit hectares par Nexity en copromotion avec Var Aménagement Développement (VAD). Le projet, livré dans sa totalité fin 2025 et qui accueille ses premiers habitants, comprend sur quatre îlots près de 500 logements (dont 40 % locatifs sociaux), un parking en silo végétalisé, 44 000 m2 d’espaces verts, une crèche, une école, un Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), privilégiant l’intergénérationnel.


Le maire André Garron a situé les lieux dans l’espace et le temps devant les membres du Club immobilier, expliquant la croissance en 30 ans de sa commune, qui est passée de 4 500 âmes à quelque 12 000, et en corollaire de bourg à ville. Une croissance non maîtrisée, consommatrice de foncier par un fort mitage d’habitations pavillonnaires, générant son propre revers de médaille. Le foncier est devenu rare et cher, privant d’offre les enfants des primo-accédants issus des belles années et entraînant une dépression démographique.


Conséquences associées à la perte d’habitants, la fermeture de classes depuis 2018, la mutation lente mais réelle en village de retraités, sans oublier les difficultés de transport vers l’emploi et la Métropole. « Il a fallu créer un marché locatif qui n’existait pas », a expliqué le maire, à proximité d’un centre ancien de trois siècles d’existence et dans le cadre d’une large concertation publique, avec un préalable obligatoire, le nouveau quartier sera écologique ou ne sera pas. Pari réussi puisqu’il cumule tous les labels possibles ou presque en la matière.

Pour Kevin Guerel, président de la société RAW (Real Ambition Workout) de conseil en ingénierie urbaine basée à Toulon et qui a suivi de près la phase amont du concept, « ce projet se démarque par son approche novatrice d’aménagement du territoire. Le courage et la vision politique du maire méritent d’autant plus d’être soulignés que l’action se situe dans un périurbain pas très proche de la Métropole. A l’échelle d’une petite commune cela fait référence, de même que l’absorption des nouveaux flux en termes de voirie et d’accès, avec une grande exigence qualitative. Sans oublier le cadre de vie et la vue imprenable sur la nature alentour. »

De(ux) beaux exemples d’insertions réussies.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 07 décembre 2022

Journal du07 décembre 2022

Journal du 30 novembre 2022

Journal du30 novembre 2022

Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?