Fermer la publicité

Chantiers : les architectes de Paca craignent une année blanche

le - - Architecture

Chantiers : les architectes de Paca craignent une année blanche
J. Ph. PIERRAT - Dans le Var, la totalité des chantiers de construction de logements sont à l'arrêt.

Au-delà de l'arrêt actuel des chantiers et de leur éventuelle reprise, les architectes comme les principaux acteurs de la maîtrise d'œuvre et d'ouvrage redoutent que les mesures prises, notamment la suspension des procédures d'urbanisme, entraînent un arrêt beaucoup plus prolongé de toute la filière de la construction. Françoise Berthelot, présidente du Conseil de l'ordre des architectes Provence-Alpes-Côte d'Azur, détaille les préoccupations actuelles de ses pairs à ce propos.

« L'éventuelle reprise des chantiers demandée par le gouvernement et la ministre du Travail ne pourra de toute façon se faire qu'en deux temps, estime Françoise Berthelot, la présidente du Conseil régional de l'ordre des architectes Provence-Alpes-Côte d'Azur. Tout d'abord, les travaux urgents, prioritaires et vitaux, sous certaines conditions de sécurité pour la santé des professionnels intervenants, et dans un deuxième temps, la reprise après l'état d'urgence sanitaire. »

Pour connaître la situation exacte, le Conseil régional a lancé un sondage dix jours après le début du confinement auquel 235 architectes ont répondu, soit près de 9 % des architectes de la région. Ainsi, sur les 819 chantiers que cela représente au total, 86,6 % d'entre eux ont été suspendus durant la première semaine de confinement, dont 32 % à l'initiative des architectes, mais aussi à la demande des maîtres d'ouvrage, ou encore faute de compagnons et d'ouvriers, voire par manque de matériaux et de fournitures. On peut aussi noter, comme le souligne Françoise Berthelot, que les 13 000 logements actuellement en construction dans le Var sont arrêtés en totalité.

De nombreuses questions en suspens

Ce qui n'est pas sans poser de nombreuses questions dans l'immédiat, fait-t-elle aussitôt remarquer. « Si ce n'est pas un problème d'arrêter un chantier, qui doit prendre cette responsabilité ? Nous n'avons toujours pas de réponse du gouvernement à ce sujet. Nous en discutons entre nous, acteurs de la construction, mais tout le monde n'est pas d'accord. Idem pour ce que ces arrêts vont coûter. Qui doit en prendre la charge financière ? Faut-il la partager ? », interroge notamment l'architecte. « Enfin, arrêter un chantier pour deux mois, si c'est très embêtant, on sait faire, poursuit-elle, et c'est ce qui arrive parfois en période estivale. Le mieux, c'est donc de les arrêter maintenant, pour préserver la santé de tous, et s'organiser dès à présent pour pouvoir ensuite mieux repartir. »

« De toute manière, précise-t-elle encore, tout le monde s'accorde à dire en revanche que dans un premier temps, avec les bonnes pratiques de sécurité sanitaire qu'il va falloir adopter, les chantiers qui reprendraient ne pourront le faire au mieux qu'à 50 % de leur capacité. »

Des solutions envisagées

Et d'ajouter alors : « Cet arrêt des chantiers serait d'ailleurs presque anecdotique par rapport à la suspension annoncée des procédures d'urbanisme et d'instruction des permis de construire qui peut être aussi dramatique et conduire à une année blanche pour tout le secteur du bâtiment puisque les chantiers ne pourraient reprendre au mieux que fin 2020, voire 2021 pour le second-œuvre. » Ce qui la laisse, dit-elle, complètement « sidérée ».


Lire aussi : Croa Paca : une carte interactive pour connaître l'état des services d'urbanisme


Avec ses pairs, avec qui elle est en échanges permanents, la présidente de l'ordre entrevoit pourtant certaines solutions. « Pour soulager les services instructeurs en sous-effectif qui tourneraient au ralenti, nous les architectes qui avons, grâce en particulier au BIM, l'habitude du télétravail, nous pourrions très bien les aider à les instruire et nous pourrions même les délivrer. Un permis de construire, ce n'est après tout qu'un document déclaratif dont on a la responsabilité de ce qui y est écrit », donne-t-elle comme exemple. Entre autres. La balle est lancée.

Des réponses au quotidien

Depuis le début de la crise, le Conseil régional de l'ordre des architectes ce Provence-Alpes-Côte d'Azur s'efforce de répondre notamment au travers de son site internet à toutes les questions pratiques qui se posent actuellement aux architectes. L'institution ordinale a entrepris également l'élaboration d'une carte interactive pour faire le point sur l'activité des services d'urbanisme des communes de la région. Enfin, elle relance un questionnaire plus détaillé auprès des maîtres d'œuvre pour affiner l'état des lieux des chantiers de construction dans la région.




J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer