AccueilUrbanismeChangement à la tête du technopôle de l'environnement Arbois-Méditerranée

Changement à la tête du technopôle de l'environnement Arbois-Méditerranée

Frédéric Guilleux succède à Olivier Sana à la direction du technopôle de l'environnement Arbois-Méditerranée. Un changement qui s'accompagne d'une réflexion sur la nouvelle feuille de route du site technopolitain.
Changement à la tête du technopôle de l'environnement Arbois-Méditerranée
W. Allaire - Le technopôle de l'Arbois à Aix change de directeur et de feuille de route.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Du changement à la tête du technopôle de l'environnement Arbois-Méditerranée. Ancien chef du service du développement du technopôle, Frédéric Guilleux a pris cet été la direction du site, en remplacement d'Olivier Sana nommé chargé de mission en charge des cofinancements auprès de Thierry Pennec, le directeur général des services du conseil de territoire du pays d'Aix.

Autrefois géré par un syndicat mixte piloté par le conseil départemental des Bouches-du-Rhône, le technopôle de l'Arbois est passé au début 2017 dans le giron de la métropole Aix-Marseille-Provence (AMP). Un transfert qui s'accompagne d'une redéfinition de son positionnement stratégique. AMP vient en effet de lancer une consultation pour sélectionner un cabinet conseil qui pourra l'accompagner dans sa réflexion sur l'avenir du site technopolitain, niché sur le plateau de l'Arbois, dans la périphérie occidentale d'Aix.

Quid des deux Zac de la Gare et du Tourillon ?

A partir d'une analyse du projet technopolitain centré depuis sa création en 1991 sur les thématiques environnementales et des actions engagées depuis 2013, dernière date du renouvellement de son label « technopôle », le prestataire devra passer au crible le positionnement stratégique de l'Arbois et sa feuille de route, le mapping de son écosystème, et évaluer le mode actuel de pilotage du projet.

Cet état des lieux devra déboucher sur la définition d'une nouvelle feuille de route déclinant en entonnoir (du stratégique au pratique) : le contexte national et international autour de la filière des « Cleantech », les ambitions de la métropole pour l'Arbois, les attentes des autres collectivités territoriales partenaires autour du projet technopolitain.

Ce travail de prospective permettra notamment de réfléchir au devenir des deux extensions du site technopolitain : la Zac du domaine de la gare, près de la gare Aix-TGV (23 ha pour 100.000 m2 de surface de plancher) et la Zac du Tourillon, près de Thecamp et de la Duranne (60 ha dont 16 ha urbanisables pour 60 000 m2 de surface de plancher, avec 13 000 m2 de bureaux, 46 000 m2 de locaux d'activités et 1 200 m2 de commerces et services). En gestation depuis plus d'une décennie, ces deux Zac n'ont pour l'heure toujours pas vu le moindre coup de pioche...

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?