AccueilUrbanismeChaises musicales ferroviaires entre le Canet et Mourepiane

Chaises musicales ferroviaires entre le Canet et Mourepiane

Le conseil d'administration de l'établissement public d'aménagement (EPA) Euroméditerranée a approuvé le dossier de réalisation de la ZAC littorale, première pièce urbaine de l'extension de l'opération d'urbanisme.
Chaises musicales ferroviaires entre le Canet et Mourepiane

Urbanisme Publié le ,

Sur le périmètre de 44 ha de la Zone d'aménagement concertée (ZAC) littorale, Euroméditerrnaée ambitionne de voir pousser d'ici une décennie, un morceau de ville durable agrégeant 700.000 m2 de surfaces de plancher, dont 500.000 m2 de logements, 120.000 m2 de bureaux et 20.000 m2 de commerces.

Cette ZAC aura pour épine dorsale un parc de 14 ha dont le tracé longitudinal épousera le lit du ruisseau des Aygalades, un cours d'eau disparu du paysage au gré de l'urbanisation de ces quartiers de la zone arrière portuaire. Un fleuve pourtant toujours présent, mais enfoui dans les entrailles du sous-sol, que l'urbaniste FrançoisLeclercq souhaite remettre en scène en lui réattribuant une double vocation d'espace vert de proximité et d'ouvrage de rétention hydraulique. Cette résurgence impliquera le déménagement de la gare de fret du Canet (25 ha), une infrastructure ferroviaire appelée à être transférée plus au nord, sur le site de l'actuel terminal de Mourepiane, au cœur du domaine portuaire. Le principe de cette relocalisation a été gravé dans le marbre d'une convention, le 22 octobre 2014, entre la SNCF et l'EPAEM.

(Crédit : Euroméditerranée)

60,5 M€ pour créer un nouveau terminal à Mourepiane

Ce protocole a notamment pour objet d'étudier les modalités et les conditions techniques de libération des terrains, ainsi que la nature des travaux à réaliser pour reconstituer l'activité de la gare de fret sur un nouveau terminal de transport combiné. Ce travail exploratoire, dont les conclusions sont attendues pour cet été, doit tenir compte de l'échéance du second semestre 2017 fixée par les deux opérateurs pour la libération de l'emprise de la gare du Canet. Ce qui signifie que la SNCF et le Grand port maritime de Marseille (GPMM) devront mettre les bouchées doubles pour mettre en service la nouvelle plate-forme de Mourepiane. Le projet, inscrit au projet stratégique du GPMM, représente un investissement de 60,5 millions d'euros HT (40 M€ pour le projet et 20 M€ d'aménagements connexes).

La suite du dossier de William Allaire sur la logistique urbaine est à lire dans le numéro 1076 de TPBM (paru le 5/05/2015)

Le programme Euroméditerranée 2 :

(Crédit : Euroméditerranée)

Cliquez ici pour agrandir l'image

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?