AccueilTerritoires[CG13] Martine Vassal de main de maître

[CG13] Martine Vassal de main de maître

Martine Vassal (UMP) a été élue comme attendu à la présidence du département des Bouches-du-Rhône en faisant le plein de ses voix.
[CG13] Martine Vassal de main de maître
S. Payrau - Martine Vassal, nouvelle présidente du CG13

TerritoiresBouches-du-Rhône Publié le ,

C’était la journée des premières ce jeudi au sein de l’hémicycle de l’Hôtel du département : première séance du tout nouveau conseil départemental qui prend la suite de l’ancien conseil général, première élection d’un président issu des rangs de la droite, dotée d’une majorité de 32 élus sur 58 sièges, et première élection d’une femme, Martine Vassal (UMP), 53 ans, à la fonction suprême. Pour le reste, il n’y a pas eu de surprise au sein d’une nouvelle assemblée où les voix des femmes seront désormais aussi nombreuses que celles des hommes, réforme territoriale oblige.

Comme attendu, Martine Vassal a été élue dès le premier tour en faisant le plein de ses 32 voix. Elle a devancé Jacky Gérard (PS, 9 voix) Claude Jorda (Communistes et partenaires, 7 voix), Jean-Marie Verani (FN, 2 voix), tandis que 8 bulletins blancs ou nuls, vraisemblablement à chercher du côté des élus Force du 13, le nouveau parti de l’ancien président Jean-Noël Guérini, ont été dénombrés.

Entrée en politique en 2001 après avoir dirigé une entreprise de textile, Martine Vassal a rapidement pris ses marques dans son nouveau costume. "Vous incarnez déjà la fonction", lui a même lancé Yves Moraine, maire du 4e secteur de Marseille, sous les yeux de la maire d’Aix-en-Provence Maryse Joissains, venue soutenir la nouvelle présidente. Dans sa première allocution, elle a précisé "les 4 principes essentiels"dans lesquels s’inscrira son mandat : "respect", du personnel et de l’opposition, "collégialité, transparence et proximité". Sur le plan économique, elle veut privilégier "la création d’emplois par tous les moyens". Cela passera par un maintien de l’aide aux communes, plus équitablement répartie via un contrat d’objectifs territoriaux négocié avec les maires et présidents des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), un soutien au secteur du bâtiment et à l’apprentissage. "Notre défi sera de restaurer l’image des Bouches-du-Rhône quand même écornée ces dernières années", a-t-elle également souligné en référence au "Marseille bashing".

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?