AccueilBTPCédric Ghigou, président de la section Electricité de la FBTP83 : « Nous changeons de paradigme ! »

Cédric Ghigou, président de la section Electricité de la FBTP83 : « Nous changeons de paradigme ! »

Dirigeant de l'entreprise d'électricité Energitec (La Farlède), Cédric Ghigou est le nouveau président de la section Electricité de la Fédération du BTP du Var. Très engagé dans son secteur, précurseur en termes de modernisation, il constate au quotidien la révolution énergétique et écologique.
Cédric Ghigou, président de la section Electricité de la FBTP83 : « Nous changeons de paradigme ! »
O. REAL - Cédric Ghigou, chef d'entreprise varois engagé et inspiré.

BTPVar Publié le ,

TPBM : Pourquoi cet engagement au sein de la Fédération du BTP du Var ?
Cédric Ghigou :
Dès l'année qui a suivi la création de mon entreprise, en 2008, j'ai adhéré à la Fédération et mon engagement est monté en puissance, jusqu'à la présidence à présent de la section Electricité du Var. Je succède à Jean-Louis Brenguier dont j'étais le vice-président.
Dans une instance comme la Fédération, la relation est bilatérale. On apporte sa pierre à l'édifice en faisant partager ses connaissances, son expérience, ses réflexions, et on reçoit quantité d'informations, juridiques, techniques, en termes de formation aussi, de débats de fond. C'est bon pour la cohésion collective du secteur et enrichissant sur le plan personnel. Et puis, il faut bien que des personnes s'investissent pour le bien commun.

Alors que le plan de relance fait la part belle à la transition énergétique, comment votre branche vit cette mutation ?
Nous changeons de paradigme ! J'ai le sentiment qu'il y aura un avant et un après Covid. Si nous n'intégrons pas désormais les paramètres énergétiques et écologiques dans notre activité, celle-ci disparaîtra, tout simplement. Ce qui avait démarré dans le logement s'accentue et touche complètement le tertiaire qui n'était pas - ou peu - sur le sujet auparavant. Nous sommes aujourd'hui à la croisée des chemins à la faveur du plan de relance du gouvernement et des décrets tertiaires. Les aides proposées boostent d'autant plus les entreprises et les maîtres d'ouvrage qu'elles sont accompagnées d'obligations légales. Nous ne sommes pas qu'en front office mais aussi en back office. De nombreux lots du secteur de la construction sont ainsi concernés : la couverture charpente, l'isolation intérieure et extérieure, les menuiseries, le chauffage, la ventilation, la climatisation… En outre, dans le cadre de l'alimentation électrique des installations il y a aussi l'aspect monitoring. Nous prenons la mesure des économies d'énergie. Sans oublier le volet gestion technique des bâtiments (GTB) pour laquelle la filière électricité a plus que jamais un très grand rôle à jouer, à condition de franchir un cap par la formation.

Privilégier la formation, c'est le message que vous voulez faire passer ?
Tout à fait. La GTB, les postes fixes de la mobilité verte, la digitalisation, le relamping, à savoir la modernisation des systèmes d'éclairage via la technologie led notamment, font partie de nos grands enjeux. Nous sommes à un tournant technique et organisationnel. Il nous faut prendre un train qui circule très vite et qui passe par la gestion des compétences. Malgré les prévisions et les connaissances en matière de pyramide des âges, nous ne nous sommes pas assez projetés sur cette question dans le secteur, à l'échelle nationale. C'est un chantier majeur.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?