Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

CCIT 04 : élus et salariés sur une même voie, celle de la contestation

le - - Territoires

CCIT 04 : élus et salariés sur une même voie, celle de la contestation
H. Saveuse - Postés à l'entrée des locaux dignois de la CCIT 04, les salariés se sont mobilisés le mardi 27 novembre.

Salariés et élus se mobilisent pour alerter sur la situation économique de la Chambre de commerce et d'industrie des Alpes-de-Haute-Provence. Débrayage de la part des premiers, refus de vote d'un budget primitif par les seconds, les deux derniers jours ont été mouvementés.

Mardi 27 novembre, 11 h, les salariés de la Chambre de commerce et de d'industrie des Alpes-de-Haute-Provence se sont réunis à Digne-les-Bains devant une banderole pour tirer la sonnette d'alarme. D'ici 2021, 23 des 35 postes pourraient être supprimés si l'Etat garde le cap des réductions drastiques des budgets et qu'aucune dérogation n'est accordée aux CCI hyper-rurales. Par la voix de ses porte-parole François Giraud, responsable de service et Laurent Pomès, chargé de mission, les salariés de la chambre territoriale alertent : « Nous ne sommes pas opposés à une évolution de la structure mais pour cela il faut d'abord que celle-ci survive », souligne François Giraud. Il poursuit : « Notre CCIT fonctionne à 90% grâce à la ressource fiscale. Un recul de 75% du montant de la taxe pour frais de chambre affectée aux CCI signifie la fin de notre structure et la suppression des emplois ».

D'ici fin décembre 2018, trois emplois seront déjà supprimés à l'amiable mais à l'avenir il s'agira de licenciements « secs », non choisis. Laurent Pomès s'interroge :

« 23 emplois qui disparaissent, c'est autant de services qui ne seront plus rendus. Il est déjà difficile de mailler tout le territoire, comment le ferons-nous en effectif ultra restreint ? ».

Soutenus dans leur mouvement par les élus, les salariés comptent aussi sur eux pour ouvrir plusieurs fenêtres de tir et pour abattre leurs dernières cartes.

Une assemblée générale peu ordinaire

D'ailleurs Daniel Margot, le président de la CCIT 04 a annoncé mercredi 28 novembre à Manosque, lors de l'assemblée générale qu'il ne présentera pas de budget primitif avant mars 2019 : « Nous ignorons le montant de la ressource fiscale. Nous ne maîtrisons pas les chiffres clefs et nous n'aurons pas de vision claire d'ici le 1er semestre 2019. Aujourd'hui, ce que nous voulons en priorité c'est assurer la pérennité de la structure et conserver nos actions sur le territoire ». Et de poursuivre :

« Nous devons nous réformer, oui, mais nous devons avoir du temps pour le faire. Nous ne sommes pas contre la mutualisation des fonctions supports, les ressources humaines, la comptabilité mais à moindre coût. Nous devons aussi faire des économies à plusieurs niveaux. A titre d'exemple, nous allons créer une petite maison des entreprises dans une partie des locaux inoccupés de l'antenne de Manosque. Cela représentera une nouvelle ressource. Nous prévoyons aussi de requalifier les locaux de Digne-les-Bains, ils sont beaucoup trop grands, nous devons mieux les exploiter ».

En attendant le vote de la loi de Finances, au plus tard fin janvier 2019, tous restent mobilisés et comptent sur les prochains rendez-vous. Le 5 décembre, des élus de la CCIT 04 iront rencontrer Stella Dupont, leader de la réforme des CCI l'Assemblée nationale. D'autre part, un régime dérogatoire pour un Service minimum d'activité consulaire (SMAC) a d'ores est déjà été signé, reste à définir son périmètre d'action, le calendrier et les montants attribués qui devraient être connus avant la fin de l'année.




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide