AccueilEconomieCCI de région : Maurice Brun retourne à ses montagnes

CCI de région : Maurice Brun retourne à ses montagnes

Contraint et forcé, le président sortant de la Chambre de commerce et d'industrie régionale tourne la page d'un long engagement consulaire dans les Hautes-Alpes, puis à la région. Mais il revient sur son mandat de transition, et commente la suite.
CCI de région : Maurice Brun retourne à ses montagnes
F. Moura

Economie Publié le ,

Pour sa dernière rencontre avec la presse en tant que président de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paca (CCIR), Maurice Brun a donné rendez-vous à Marseille, face à la mer. « Je retourne dans mes montagnes avec le sentiment du devoir accompli. J’ai apaisé le réseau des CCI qui était en feu » confie le Haut-Alpin.

Sa mandature courte, 18 mois, n’aura pas été de tout repos. Son départ non plus : « Je n’ai pas été repris sur la liste de la CCI des Hautes-Alpes, c’est ainsi » lâche-t-il, déçu. Eric Gorde, le président réélu de la CCI du 05, expliquait il y a quelques mois à la presse locale que « la présence de Maurice Brun sur sa liste n’aurait pas permis de faire l’union ». Pour celui qui a présidé, pendant de longues années, la chambre consulaire de Gap, ce fut un choc.

Elu, un peu à la surprise générale, en mars 2015, le Laragnais est le candidat du compromis et de l’apaisement. En casque bleu, il doit faire oublier le mandat du Niçois Dominique Estève, qui s’est mal terminé, et aider à retrouver un équilibre entre la CCI Marseille Provence (CCIMP) et la CCI de Nice, les deux poids lourds du réseau consulaire.

« Notre action sera guidée par la solidarité, la transparence​, l’efficacité et le jeu collectif », déclarait-il à la presse à cette époque.

Une CCIR stratège

Maurice Brun profite des élections régionales de 2015 et de l’arrivée de la loi NOTRe* pour replacer la CCI régionale au centre du jeu. Avec le soutien de la CCI Marseille Provence, il organise un débat très médiatique avec les principaux candidats au fauteuil de Michel Vauzelle. La chambre de région s’affirme aussi sur le développement à l’international, avec des services aux entreprises. Elle collabore avec la région Paca sur la création du guichet unique. Avec son équipe, Maurice Brun pose les bases d’un nouveau mode de fonctionnement, entre la région et les territoires. Pour lui, « la CCI régionale doit être stratège ». Ce bilan n'est pas partagé par tout le monde. Dans La Provence, Jacques Pfister, le président sortant de la CCI MP a déclaré : " je dois dire aussi que la Chambre régionale a été un échec complet, faute d'une stratégie. J'en assume ma part ".

« Respect des territoires »

Philosophe Maurice Brun préfère commenter la suite. « Au vu des élections, je suis un président sortant heureux. Les résultats me donnent raison. Il y aura du changement dans la continuité » analyse-t-il. « La CCI de région sera plus forte demain. J’en ai la conviction. Chaque territoire a l’obligation de réussir ensemble » ajoute-t-il. Ce dernier voit la CCIR jouer un rôle d’arbitre.

En homme libre et franc, Maurice Brun revient sur le manque de « jeu collectif de la CCIMP » ces dernières années : « Marseille ne doit pas écraser le reste du réseau » prévient-il. Ce dernier parle du nécessaire « respect des territoires » et du rôle d’arbitre que devra jouer la CCI du Var, dans la future mandature.

Le successeur de Maurice Brun sera connu le 7 décembre.

* Loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?